Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
27.06.2016 à 12 H 24 • Mis à jour le 27.06.2016 à 18 H 25
Par
International

La Turquie et Israël normalisent leurs relations après six ans de tensions

28 mai 2006. Des manifestants turcs pro-palestiniens célébrant à Istanbul le sixième anniversaire de l’incident de l’assaut du Mavi Marmara, navire amiral d’une flottille avait tenté de briser le blocus de la bande de Gaza en 2010. OZAN KOSE / AFP
Benjamin Netanyahu et son homologue turc Binali Yildirim ont confirmé ce lundi la conclusion de l’accord de normalisation entre la Turquie et Israël après six ans de brouille.

La Turquie et Israël ont conclu un accord de normalisation de leurs relations diplomatiques, qui sera signé mardi, au terme de six années de tensions, a annoncé lundi le Premier ministre turc, Binali Yildirim.


Les deux pays vont échanger des ambassadeurs en vertu de cet accord, qui prévoit le versement de 20 millions de dollars aux proches des victimes de l’assaut par les forces israéliennes d’un bateau turc.


Dix militants turcs pro-palestiniens avaient été tués dans l’assaut du Mavi Marmara, navire amiral d’une flottille qui venait de briser le blocus de la bande de Gaza en 2010.


Le blocus naval de Gaza maintenu

En vertu de l’accord, a indiqué Yildirim, un premier navire transportant 10 000 tonnes d’aide humanitaire, destinée à la bande de Gaza, se rendra vendredi dans le port israélien d’Ashdod.


Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a indiqué toutefois, lundi à Rome, que le blocus naval de la bande de Gaza par Israël se poursuivrait malgré la normalisation des relations avec Ankara. Cet accord, a-t-il ajouté, interdira toute activité « terroriste » contre Israël à partir du sol turc.


S’exprimant à l’issue d’une rencontre avec le secrétaire d’Etat américain John Kerry, Benjamin Netanyahu a ajouté que l’accord de normalisation marquait « une étape importante » et serait un plus pour l’économie israélienne. « Il aura d’énormes conséquences pour l’économie israélienne, et je pèse mes mots », a-t-il dit à la presse avec John Kerry à ses côtés. Un échange d’ambassadeurs devrait intervenir sous peu.


Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, s’était entretenu dimanche soir avec son homologue palestinien, Mahmoud Abbas, pour évoquer avec lui l’accord de normalisation des relations entre Israël et la Turquie.


Avec Agences