Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
27.10.2016 à 18 H 51 • Mis à jour le 29.10.2016 à 01 H 51
Par
Balise des marchés

Maroc Telecom redresse la barre sur le segment Mobile

Abdeslam Ahizoune, PDG de Maroc Telecom. DR
Le groupe Maroc Telecom affiche une bonne santé financière sur les 9 premiers mois de l’année avec des indicateurs rassurant. Une relance que l’opérateur tire de ses résultats sur le segment Mobile au Maroc et de ses filiales africaines.

Après avoir publié ses performances relatives au neuf premiers mois de l’année, Maroc Telecom semble retrouver ses indicateurs positifs d’antan. Et c’est l’avis de plusieurs analystes du marché, dont ceux d’Attijari intermédiation qui lui a consacré une note de recherche. Pour eux, ces derniers chiffres sont des signaux pour un probable « retour de l’opérateur à une croissance bénéficiaire durable et solide ».

 

Et pour cause, l’activité Mobile Maroc, qui avait sur la période 2011-2015 accusé un fort ralenti, présente une courbe de croissance favorable. D’ailleurs, le chiffre d’affaires dégagé de cette rubrique n’a baissé que de 1,5 % à fin septembre de cette année contre une chute de 6,2 % à fin 2015. En clair, la pente descendante qu’emprunte cette rubrique est de moins en moins rude par rapport aux quatre dernières années. Les analystes d’Attijari anticipent, ainsi, un retour vers des taux de croissance positifs et de manière durable. Ils expliquent ceci par « l’essor que connaît le segment Mobile 3G/4G tant au niveau du parc que de l’usage ». Un raisonnement qui se base sur la progression qu’a connu le nombre de clients Mobile utilisant l’internet 3G et 4G durant les 18 derniers mois. En effet, ce nombre est passé de 4,98 à 7,47 millions entre mars 2015 et septembre 2016 et cette catégorie de clients représente 40 % du parc Mobile de l’opérateur.


Un quasi-monopole sur l’ADSL

D’un autre coté, les utilisateurs de l’internet haut débit ont aussi bien progressé sur une année et ils sont passé de 1,09 à 1,20 million. Par conséquent, l’activité ADSL, dont Maroc Télécom détient toujours un quasi-monopole au Maroc – qui a d’ailleurs conduit l’ANRT à lui adresser récemment un avertissement pour non-partage des infrastructures – a connu une croissance de 8,3 % depuis le début de l’année. Profitant de cette hausse, le segment Fixe &  Internet réalise un score honorable en présentant une hausse de 3,5 % de ses revenus sur la même période.


Dans cette note de recherche, les analystes d’Attijari intermédiation sont tout aussi confiants vis-à-vis des filiales subsahariennes de Maroc Telecom. Pour eux, « le groupe affirme sa capacité à mener le processus de mise à niveau de ses nouvelles filiales africaines, à travers le rehaussement de leurs indicateurs d’activité et de profitabilité  ». Parmi ces  indicateurs, il y a le chiffre d’affaires à l’international qui représente 43 % du chiffre d’affaires global et qui progresse de 12,4 % à 11,4 milliards de dirhams. Cette forte progression est aussi due aux nouvelles filiales acquises auprès de sa maison-mère Etisalat, qui affichent une forte hausse de leurs revenus. L’ensemble des filiales internationales de l’opérateur affiche un bon taux de marge brute qui permet de dégager un meilleur résultat opérationnel ainsi qu’une amélioration du cash-flow opérationnel.


La note de recherche dresse ainsi une belle perspective sur la période 2016-2017 pour l’entreprise présidée par Abdeslam Ahizoune. « Le Groupe Maroc Telecom devrait renouer avec une croissance bénéficiaire positive d’en moyenne 5 % par an », peut-on lire sur ce document. Les dividendes devraient aussi suivre la même tendance pour s’établir en moyenne à 6,8 DH par action sur cette période.