Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
09.11.2016 à 19 H 23 • Mis à jour le 09.11.2016 à 19 H 23
Par
Elections américaines

Clinton reconnaît sa défaite, invite à laisser Trump faire ses preuves

Hillary Clinton a pris la parole pour la première fois depuis sa défaite. «Nous avons vu que notre nation est plus divisée que nous le pensions», a-t-elle constaté.
La candidate démocrate à la Maison Blanche a appelé Donald Trump afin de le féliciter et de lui proposer de travailler ensemble pour le pays

Hillary Clinton a reconnu mercredi sa défaite électorale face à Donald Trump et s’est proposée de travailler de concert avec le nouveau président, espérant qu’il serait un bon dirigeant pour tous les Américains.


La candidate démocrate, qui s’exprimait pour la première fois depuis la victoire surprise de son rival républicain, a reconnu que la défaite était “douloureuse”  et exprimé sa déception devant les membres de son équipe de campagne rassemblés dans un hôtel de Manhattan.


« Ce n’est pas le résultat que nous voulions et pour lequel nous avons travaillé si dur, et je suis désolée que nous n’ayons pas gagné cette élection pour les valeurs que nous partagions et la vision que nous avons pour notre pays », a-t-elle déclaré.


« C’est douloureux et cela le sera encore longtemps », a reconnu la candidate démocrate, qui essuie à 69 ans son second échec lors d’une course présidentielle.


« Mais je veux que vous vous rappeliez ceci : notre campagne n’a jamais été relative à une seule personne ou même à une seule élection. Elle avait trait au pays que nous aimons et au fait de construire une Amérique qui soit optimiste, solidaire, au grand coeur. »


Invitant ses électeurs à ne pas se montrer sectaires et à continuer le combat en faveur d’une Amérique plus juste, elle leur a demandé d’accorder le bénéfice du doute à Donald Trump et de le laisser faire ses preuves après ses propos souvent outranciers et provocateurs pendant la campagne.


« La nuit dernière, j’ai félicité Donald Trump et je lui ai proposé de travailler avec lui pour le bien de notre pays », a-t-elle dit. « J’espère qu’il sera un bon président pour tous les Américains. »

 

L’ancienne secrétaire d’Etat a estimé que les résultats de l’élection témoignaient d’un pays profondément divisé, mais que le verdict des électeurs était sans appel.


« Donald Trump va être notre prochain président. Nous lui devons d’avoir l’esprit ouvert et (lui laisser) la chance de diriger », a-t-elle déclaré.