Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
16.12.2016 à 12 H 57 • Mis à jour le 16.12.2016 à 12 H 57
Par
Infrastructure

L’ONEE a investi 100 MDH pour des projets de télégestion d’adductions d’eau

Ali Fassi Fihri, DG de l’ONEE. ICONODOC
A travers ces projets de pilotage à distance, l'ONEE permet de contrôler la qualité de l’eau et améliorer le service client en temps réel, tout en optimisant les coûts de la production

L’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) vient de réaliser des projets de télégestion au niveau de sept adductions régionales (Al Hoceima, Taza, Oujda, Sidi Kacem, Ouezzane, Berkane et Tétouan) et de télégestion pilote de distribution d’eau au niveau de la ville de Khémisset pour un coût global de 100 millions de dirhams. « Ces projets s’inscrivent dans le cadre de la stratégie de l’ONEE pour l’amélioration des performances des ouvrages de production et de distribution en matière d’économie d’eau et d’énergie moyennant la modernisation de ses installations par des outils numériques de dernière génération », indique l’Office dans un communiqué.


A travers ces projets, l’ONEE permet de contrôler la qualité de l’eau et améliorer le service client en temps réel, d’optimiser les coûts de la production par la réduction des charges d’exploitation (personnel, énergie, réactifs), d’améliorer le rendement des adductions par la maîtrise des débordements et des fuites d’eau et de disposer d’un outil de mesure et de pilotage à distance des installations de production de l’eau, ainsi que d’introduire la télé-relève au niveau d’un réseau de distribution de grande taille pour suivre les performances du réseau (débit de nuit, pressions, niveaux des réservoirs), précise le communiqué.


Un programme global de 1,1 MMDH

L’Office poursuit ainsi la modernisation de ses installations par la réalisation de la télégestion dans huit autres adductions dans le cadre d’un programme d’amélioration des performances, d’envergure, d’un coût global de 1,11 milliard de dirhams.


En plus de la télégestion des adductions, ce programme concerne aussi la réhabilitation des ouvrages de production et de réseaux de distribution, et l’acquisition de groupes de pompages, des débitmètres et des unités mobiles de recherche des fuites d’eau, conclut le communiqué.