Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
08.01.2017 à 16 H 28 • Mis à jour le 08.01.2017 à 16 H 28
Par
Politique

Le PAM sort de son mutisme à propos de la situation de blocage gouvernemental

Tanger, le 7 janvier 2017. Ilyas El Omari, SG du PAM, s'adressant aux participants d'une réunion conjointe de des bureaux politique et fédéral du parti. PAM Tanger, le 7 janvier 2017. Ilyas El Omari, SG du PAM, s’adressant aux participants d’une réunion conjointe de des bureaux politique et fédéral du parti. PAM
Le parti d'Ilyas El Omari a exprimé ses inquiétudes sur la situation de blocage constitutionnel, estimant qu'elle induit un coût politique et économique élevé

Le Parti Authenticité et Modernité (PAM) a appelé à accélérer la formation du gouvernement et à « surmonter la situation de blocage constitutionnel qui affecte plusieurs institutions et qui commence à avoir un coût élevé sur les plans politique, économique et social ».


Dans un communiqué publié à l’issue d’une réunion conjointe de ses bureaux politique et fédéral, samedi à Tanger, le PAM a exprimé le souci de l’ensemble de ses militantes et militants quant à la bonne marche des institutions politiques et constitutionnelles du pays. Un appel qui charge avant tout Abdelilah Benkirane : « La gravité de la situation de récrimination mutuelle et de méfiance politique et partisane qui a frappé les partis (…), créant la confusion en leur sein, et la détérioration de la qualité des débats et des consultations, (…) ce qui est de la responsabilité du chef du gouvernement désigné (…) est un précédent historique » 



Le PAM dit aussi « renouveler sa position initiale », affirmant « ne pas être concerné par les consultations en cours pour former un gouvernement (…) n’étant pas une alternative ».


Il a par ailleurs exprimé sa « forte condamnation des attentats terroristes lâches survenus dans plusieurs pays », ajoutant que ces actes terroristes « sont aux antipodes des valeurs et principes des religions monothéistes qui prônent le juste milieu, la tolérance et la modération ».


Le parti a dans ce sens fustigé les messages faisant l’apologie des attentats terroristes, émis sur les réseaux sociaux par « les porteurs de l’idéologie de la haine », estimant que « la violence verbale est un prélude à la violence matérielle et physique ».


Sur un autre registre, le PAM a mis l’accent « sur l’importance du parachèvement de la dynamique du parti », précisant qu’il a été procédé lors de cette réunion à « l’examen des conceptions et des rapports relatifs au volet politique et à l’évaluation des élections législatives du 7 octobre dernier ».


Les débats ont également porté sur « la mise en œuvre des échéances organisationnelles du parti, la stratégie relative à la restructuration administrative et aux structures d’accueil, le budget, la stratégie médiatique et de communication ainsi que le programme de formation et de formation continue des académies du parti et le plan d’action du conseil national » de cette formation.


Ces rapports seront soumis aux membres du conseil national dans différentes régionales « en vue de les enrichir » avant leur adoption lors de la session extraordinaire du conseil prévue à la fin du mois courant.


Avec MAP