Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
13.02.2017 à 22 H 26 • Mis à jour le 13.02.2017 à 22 H 26
Par
Etat islamique

Irak : le sort d’al-Baghdadi toujours incertain après un raid aérien

L’armée irakienne a annoncé lundi avoir bombardé une maison où se trouvait peut-être Abou Bakr al-Baghdadi, le chef de l’Etat islamique (EI), mais elle n’indique pas s’il a été touché dans ce raid aérien mené par des F-16. AVIONIST
Le chef de Daesh a été ciblé par un bombardement aérien en Irak, alors qu'il assistait à une réunion avec des cadres de l'Etat islamique, selon des médias irakiens. 13 personnes ont été tuées mais al-Baghdadi n'aurait été que blessé dans l'opération

L’armée de l’air irakienne a ciblé une réunion de commandants du groupe Etat islamique (EI), ont annoncé lundi les forces irakiennes, sans pouvoir préciser si le chef de l’EI Abou Bakr al-Baghdadi était présent. Une cellule de renseignement avait auparavant surveillé un convoi de hauts commandants de l’EI dans lequel se trouvait le chef du groupe, a affirmé dans un communiqué le Commandement des opérations conjointes, qui coordonne la lutte contre les djihadistes en Irak.



Des dizaines de membres de l’EI tués

Parti jeudi de la région de Raqa -fief du groupe djihadiste en Syrie- le convoi s’est rendu dans l’ouest de l’Irak, à Al-Qaïm, près de la frontière, selon le communiqué. Le texte affirme que des F-16 de l’armée de l’air irakienne ont pris pour cible samedi une réunion de ces hauts commandants de l’EI mais ne précise pas si Abou Bakr al-Baghdadi, qui a proclamé en juin 2014 un “califat”  sur les territoires conquis par l’EI en Syrie et en Irak, s’y trouvait.


« La frappe directe sur le lieu de la réunion a causé la mort de 13 commandants de Daech », ajoute le communiqué, qui a fourni une liste de noms sur laquelle ne figure pas celui de Baghdadi. Ce texte fait également état de la mort de dizaines d’autres membres de l’EI dans d’autres raids aériens menés samedi sur le même secteur.


D’après des informations circulant dans les médias irakiens, citées par The Telegraph, l’homme le plus recherché du monde, aurait pu être blessé lors de cette opération et réussi à prendre la fuite. Le journal britannique précise toutefois qu’il s’agit d’informations non confirmées.



Pour le Pentagone, il est « vivant ». Depuis qu’elles ont lancé leur offensive pour reprendre les zones conquises par le groupe djihadiste, les forces armées irakiennes ont rapporté à plusieurs reprises que le chef de l’EI avait été tué ou blessé. L’état de santé d’Abou Bakr al-Baghdadi n’est pas connu mais le Pentagone avait déclaré en décembre qu’il « était vivant et dirigeait toujours l’EI ». Les Etats-Unis proposent une récompense de 25 millions de dollars pour sa tête.


Avec Agences