Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
20.04.2017 à 14 H 19 • Mis à jour le 20.04.2017 à 14 H 19
Par et
SIAM 2017

La FAO prolonge sa coopération avec le Maroc avec 37 M$ à l’horizon 2021

Aziz Akhannouch et Michael Hage. DR Aziz Akhannouch et Michael Hage. DR
Un accord stratégique qui répond aux nouveaux défis, notamment pour mettre en œuvre les engagements pris pour les 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) et pour répondre aux nouvelles priorités dans le domaine du changement climatique que le gouvernement du Maroc a identifiées à l’occasion de la COP22.

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) prolongera sa coopération avec le Maroc, en signant jeudi à Meknès, un cadre de programmation pays (CPP) pour la période 2017-2021 avec un financement de 37 millions de dollars.

Signé par le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural, des eaux et forêts, Aziz Akhannouch, et le représentant de la (FAO) au Maroc, Michael Hage, dans le cadre du 12è Salon international de l’agriculture au Maroc, ce CPP vise à relever les défis relatifs à la sécurité alimentaire, à la baisse de la pauvreté dans le milieu rural et à l’amélioration de la gestion des ressources naturelles pour faire face aux changements climatiques.

Intervenant à cette occasion, Hage a noté que le travail de la FAO au Maroc s’articulera autour de trois domaines prioritaires, à savoir le développement durable, inclusif et efficace des systèmes alimentaires et forestiers, la gestion durable, inclusive et intégrée des ressources naturelles et des espaces fragiles face aux changements climatiques, et enfin le développement de la Coopération Sud-Sud et triangulaire pour parvenir à la sécurité alimentaire, réduire la pauvreté et gérer durablement les ressources naturelles.

« Le CPP représente un cadre essentiel permettant à la FAO de mieux servir les besoins du pays. C’est un outil de planification formulé sur la base d’une large consultation avec les institutions nationales, la société civile et les partenaires de la coopération internationale afin de répondre aux priorités inscrites dans les stratégies nationales en relation avec le mandat et les avantages comparatifs de la FAO », a précisé Hage.

Il a noté que ce document stratégique répond aux nouveaux défis, notamment pour mettre en œuvre les engagements pris pour les 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) et pour répondre aux nouvelles priorités dans le domaine du changement climatique que le gouvernement du Maroc a identifiées à l’occasion de la COP22.


Une coopération Sud-Sud avec le Swaziland et le Mali

A cette occasion, un projet de coopération Sud-Sud Maroc-FAO-Swaziland a été signé, pour faire bénéficier le Swaziland d’un budget de 233 000 dollars

A travers ce projet, le Maroc apportera son appui technique au Swaziland avec la facilitation de la FAO dans les domaines de l’amélioration de la gouvernance et la gestion de l’eau d’irrigation, l’augmentation de la production horticole par l’introduction de pratiques agricoles modernes et l’utilisation de semences de variétés hybrides à haut rendement ainsi que le Renforcement des capacités dans les secteurs de l’élevage pour améliorer l’organisation et l’accès au marché.

Un autre projet de coopération Sud-Sud Maroc-FAO-Mali financé à hauteur de 200 000 dollars à travers duquel le Maroc appuiera le Mali dans les domaines de la mise en valeur agricole au niveau des Bas-fonds, des Petits Périmètres Irrigués Villageois et des Petits Périmètres Maraichers, la promotion de l’insémination artificielle ainsi que l’opérationnalisation des résultats d’une étude sur les Agropoles.