Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
16.08.2017 à 16 H 24 • Mis à jour le 16.08.2017 à 16 H 24
Par et
Note de cadrage

L’appui aux secteurs sociaux, une priorité du PLF 2018 selon El Otmani

Saadedine El Otmani, chef du gouvernement. AIC PRESS
El Otmani a souligné que face aux revendications sociales des citoyens, il est essentiel d'accorder la priorité, dans le cadre du PLF 2018, à la réforme de l'enseignement, la promotion du secteur de la santé et de l'emploi, la garantie d'un logement décent et la réduction des disparités territoriales

L’appui aux secteurs sociaux, principalement l’enseignement, la santé et l’emploi est érigée en priorité dans le projet de Loi de Finances (PLF) 2018, a indiqué le chef du gouvernement, Saâdeddine El Otmani dans une note de cadrage adressée aux départements gouvernementaux concernés, dans le cadre de la préparation de la loi de finances 2018.


El Otmani a souligné que face aux revendications sociales des citoyens, il est essentiel d’accorder la priorité, dans le cadre du PLF 2018, à la réforme de l’enseignement, la promotion du secteur de la santé et de l’emploi, la garantie d’un logement décent et la réduction des disparités territoriales, particulièrement, dans le milieu rural et les zones montagneuses et éloignées.


El Otmani a appelé ainsi à la mise en œuvre de la vision stratégique de la réforme du système de l’enseignement 2015-2030, à travers la généralisation de l’enseignement primaire, la consolidation de l’apprentissage des langues, ainsi que l’amélioration de l’adéquation entre l’enseignement supérieur et la recherche scientifique.


Il s’agit en outre de s’atteler à l’accélération de la réalisation du plan national de promotion de l’emploi et la mise en place de ses différents mécanismes, via notamment l’évaluation des différents programmes de promotion de l’emploi et le développement du rôle de l’agence nationale de promotion des PME dans le suivi et la création de ces entités, a ajouté le chef du gouvernement.


En effet, l’approbation de la loi instaurant une couverture médicale au profit des travailleurs indépendants et des non-salariés exerçant une activité professionnelle libre, ainsi que l’élargissement de la couverture médicale aux étudiants (près de 300.000 étudiants) et aux parents des assurés dans le cadre de l’AMO, sont des opérations de nature à garantir un accès équitable aux services de santé au Maroc, lit-on dans la note de cadrage.


Outre ces efforts, le chef du gouvernement a relevé la nécessité de prodiguer des services de santé de qualité en améliorant l’accueil des citoyens dans les différents hôpitaux du Royaume, ainsi que de la gouvernance du secteur de la santé à la faveur d’une gestion optimale des ressources humaines et leur déploiement, de manière équilibrée, sur l’ensemble du territoire national.


Priorité au logement pour les démunis

Dans le domaine du logement, El Otmani a indiqué que le PLF 2018 accorde une place de choix à l’amélioration des conditions d’accès des démunis et de la classe moyenne à un logement décent, à travers une offre qui leur convient aussi bien au niveau des coûts que de la qualité.


Il a plaidé dans ce sens à faire doter les familles pauvres de moyens de financement avec des conditions préférentielles, tout en maintenant les efforts d’éradication des bidonvilles afin de réaliser l’objectif escompté dans le cadre du programme gouvernemental, à savoir le traitement des demandes de 50 % des 120.000 familles bénéficiaires d’un logement décent et la rénovation de 37.000 bâtiments menaçant ruine.


De surcroît, El Otmani a appelé à accélérer la réalisation du programme de réduction des disparités sociales et territoriales dans le milieu rural, en tant que modèle effectif de convergence des politiques sociales sectorielles.


Il est également question de poursuivre le soutien des programmes de l’Initiative nationale de développement humain, et consolider le rôle de l’économie sociale dans le développement des activités génératrices de revenus au profit des jeunes et des femmes vivant dans le milieu rural et les quartiers marginalisés, a-t-il souligné, appelant à maintenir les financements nécessaires à tous ces programmes notamment dans le cadre du fonds de la cohésion sociale.


Sur un autre registre, les efforts de consolidation des droits de la femme doivent être accompagnés dans le sens d’une consécration du principe de l’égalité, a relevé El 0tmani, appelant également à la mise en place et l’activation de l’Autorité pour la parité et la lutte contre toutes les formes de discrimination ainsi que du Plan gouvernemental pour l’égalité ICRAM2.


Par ailleurs, le PLF a mis en relief la nécessité de promouvoir la place des jeunes dans la société, à travers l’activation du conseil consultatif des jeunes et de l’action associative, la mise à niveau des établissements des maisons des jeunes et le renforcement des différentes structures sportives de proximité, outre la consolidation du capital immatériel du Maroc dans un but de préserver l’héritage culturel national sous toutes ses dimensions.