Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
22.09.2017 à 18 H 57 • Mis à jour le 24.09.2017 à 01 H 36
Par
Migration

L’armée espagnole fortifie ses présides face à Al Hoceima

A l’horizon le Penon d’Al Hucemas, un rocher sous occupation espagnole qui abrite une garnison militaire. LOUIS WITTER / LE DESK
L'armée espagnole n'a pas fait état officiellement de ses plans et il n’est pas acquis qu’elle ait engagé ses mouvements en coordination avec la marine royale marocaine qui patrouille constamment dans la zone. Les travaux seraient destinés à contenir le flot des migrants qui tentent de rallier l'Europe en posant pied sur les îlots de Tierra y de Mar

L’armée espagnole effectue des travaux pour la construction de structures en dur sur les îlots de Tierra y de Mar au large d’Al Hoceima, point de départ habituel pour les pateras vers les côtes d’Andalousie, a rapporté l’agence EFE.


Début août, 37 migrants subsahariens avaient posé pied sur les deux rochers avant d’être emmenés dans un refuge de l’enclave de Melilla. 14 autres, moins chanceux ont été interceptés par une vedette de la marine royale marocaine.


Le transport par hélicoptère et zodiacs de matériaux de construction était constant au cours des derniers jours entre le Penon d’Al Hucemas, qui abrite une garnison militaire, et les deux îlots qui forment “l’archipel d’Al Hoceima” , distant de quelques brasses de la côte marocaine.


Deux tentes militaires ont déjà été érigées sur les deux îlots. Elles sont nettement visibles des plages de Nekkor et de Souani. (Sur la photo au large des vestiges du Club Med)


A lire aussi sur le même thème : Ilot Leïla, les coulisses d’un désastre


L’armée espagnole n’a pas fait état officiellement de ses plans et il n’est pas acquis qu’elle ait engagé ses mouvements en coordination avec la marine royale marocaine qui patrouille constamment dans la zone.


Le gouvernement marocain qui a réuni son conseil jeudi dernier ne s’est pas non plus prononcé sur les travaux sur ces deux îlots.


Les travaux de fortification sur les îlots de Tierra y de Mar coïncident avec la fin d’un été qui a connu un pic migratoire dans la mer d’Alboran et dans le détroit de Gibraltar, avec des chiffres d’arrivée (15 000) qui, sur une année ont littéralement doublés, d’après les données du ministère espagnol de l’Intérieur.


Disclaimer du 24 septembre 2017