Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
26.09.2017 à 22 H 32 • Mis à jour le 26.09.2017 à 22 H 37
Par
Education

Création d’un regroupement d’établissements d’excellence français au Maroc

Ecole Centrale de Casablanca. KAUPUNKI
"Africa Sup" est composée de cinq écoles d’ingénieurs et de commerce qui partagent l’ambition et la volonté de s’ouvrir sur le continent africain, à savoir l’Ecole Centrale Casablanca, l'Ecole de management industriel (EMINES) au sein de l’Université Mohammed VI Polytechnique, Emlyon business school Afrique campus Casablanca, l’École supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC) campus Afrique et l’Institut national des sciences appliquées (INSA) au sein de l’Université Euro-Méditerranéenne de Fès

La signature de la convention de lancement officiel d'”Africa Sup” , premier regroupement d’établissements d’excellence au Maroc soutenus par la France, se tiendra mercredi à Rabat en présence des représentants des écoles membres, des étudiants et des ambassadeurs des pays africains francophones, indique mardi un communiqué de l’ambassade de France au Maroc. Ce regroupement vise à positionner ces établissements comme leaders sur le continent africain et à former les leaders de demain pour l’Afrique grâce à des formations de très haut niveau, explique-t-on de même source.


“Africa Sup”  est composée de cinq écoles d’ingénieurs et de commerce qui partagent l’ambition et la volonté de s’ouvrir sur le continent africain, à savoir l’Ecole Centrale Casablanca, l’Ecole de management industriel (EMINES) au sein de l’Université Mohammed VI Polytechnique, Emlyon business school Afrique campus Casablanca, l’École supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC) campus Afrique et l’Institut national des sciences appliquées (INSA) au sein de l’Université Euro-Méditerranéenne de Fès.


Un soutien de Rabat et Paris

Tous les membres d’”Africa Sup”  sont soutenus, à des niveaux divers, par les gouvernements marocains et français, relève l’ambassade de France au Maroc, notant qu’ils disposent de forts liens avec des établissements d’enseignement supérieurs français, certains s’inscrivant dans le développement international de leur groupe en France, d’autres disposant de doubles diplômes avec des partenaires français.


Ces écoles, qui ont la même vision en termes de qualité de leur enseignement, de valeurs et de formations inclusives, souhaitent travailler ensemble dans une approche Sud-Sud soucieuse de diffuser leur formation dans un contexte multiculturel et de participer au développement du continent, note le communiqué, faisant savoir qu’elles ont décidé de s’associer pour mutualiser leur communication, leur recrutement et leurs coopérations en Afrique sub-saharienne.


Les étudiants d’Afrique Subsaharienne sont de plus en plus mobiles (plus de 330.000 en 2015), et près de 20 pc d’entre eux choisissent de rester sur le continent africain. Le Maroc, qui est le troisième pays d’accueil de ces étudiants francophones, est devenu en quelques années une destination de choix grâce à la qualité de ses formations universitaires publiques et privées.


Pour répondre à cette demande, la coopération en matière d’enseignement supérieur entre la France et le Maroc s’est accentuée avec l’implantation de formations d’excellence au Maroc.