Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
06.01.2018 à 15 H 02 • Mis à jour le 06.01.2018 à 15 H 12
Par
Sahara

Tensions à Guerguerat : l’avertissement d’Antonio Guterres

Antonio Guterres, le 12 avril 2016 à New York KENA BETANCUR / AFP
Dans un communiqué diffusé ce samedi par Farhan Haq, porte-parole du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres se dit « profondément préoccupé » par les nouvelles tensions enregistrées dans la zone tampon de Guerguerat au sud du Sahara Occidental où le Polisario a mené récemment des incursions suscitant une réaction diplomatique du Maroc auprès de l'ONU

Le Secrétaire général est “profondément préoccupé”  par les récentes tensions accrues dans les environs de Guerguerat, dans la bande tampon au sud du Sahara occidental, entre le berm marocain et la frontière mauritanienne, annonce Farhan Haq, porte-parole du SG de l’ONU, Antonio Guterres dans un communiqué diffusé ce samedi 6 janvier à New York.


Le Secrétaire général souligne que le retrait des éléments du Front Polisario de Guerguerat en avril 2017, ainsi que le retrait anticipé d’éléments marocains de la région, ont été essentiels pour créer un environnement propice à la reprise du dialogue sous les auspices de son Envoyé personnel Horst Kohler, poursuit le communiqué.


Lire notre chaîne d’actualité sur la situation à Guerguerat


Le Secrétaire général appelle les parties à faire preuve de la plus grande retenue et à éviter l’escalade des tensions. Le trafic civil et commercial régulier ne devrait pas être entravé et aucune mesure ne devrait être prise, ce qui pourrait constituer un changement au statu quo de la bande tampon, conclut le texte.


Les récentes incursions répétées d’éléments du Polisario dans la zone tampon traversée par le corridor de Guerguerat menant à la Mauritanie ont fait réagir hier le Maroc. Selon plusieurs sources concordantes, Omar Hilale, ambassadeur du Maroc aux Nations Unies a adressé une lettre au Conseil de sécurité des Nations Unies dénonçant « une violation de l’accord de cessez-le-feu ainsi que les différentes résolutions de l’ONU ».


Le chef de la Minurso, Colin Stewart, a informé lui aussi les Nations Unies des mouvements des milices du Polisario venues entre autres entraver le passage d’un convoi de véhicules participant à un rallye, refusant ainsi d’obtempérer aux injonctions de la mission onusienne. Stewart a reçu longuement le coordinateur marocain auprès de la Minurso pour évoquer le sujet et a été saisi d’un courrier du commandement des Forces armées royales de la zone sud le mettant face à ses responsabilités conformément à ses prérogatives et aux dispositions de la résolution du Conseil de sécurité, poursuit la même source.