Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
08.06.2019 à 13 H 38 • Mis à jour le 08.06.2019 à 17 H 59
Par et
Football

Madrid et Lisbonne lâchent Rabat pour l’organisation du Mondial 2030

Pedro Sanchez reçu par Mohammed VI en novembre 2018. Archives
Les fédérations de football espagnole et portugaise ont annoncé samedi étudier une candidature commune pour l'organisation du Mondial 2030 alors que le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez avait proposé en novembre à Rabat une candidature commune Espagne-Portugal-Maroc

L’Espagne et le Portugal ont annoncé samedi étudier une candidature commune pour l’organisation du Mondial 2030 de football et avoir lancé « un profond processus d’analyse » sur la possibilité d’accueillir la compétition, sans le Maroc qui avait initialement été cité comme possible troisième partenaire.


« Après diverses réunions ces dernières semaines, les fédérations de football d’Espagne et du Portugal confirment débuter un profond processus d’analyse sur la possibilité de présenter une candidature commune pour organiser la Coupe du monde 2030 », ont écrit les deux fédérations dans un communiqué conjoint.


« Les gouvernements des deux pays ont été informés de manière adéquate sur ce processus, dont ils seront parties prenantes », ajoutent la RFEF et la FPF.


Cette annonce intervient alors que le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez avait proposé en novembre au Maroc une candidature commune Maroc/Espagne/Portugal pour organiser le Mondial 2030.



Mais Madrid et Lisbonne semblent s’être recentrées sur une candidature 100 % ibérique, après avoir déjà brigué en vain le Mondial 2018, attribué à la Russie, et le Mondial-2022, qui aura lieu au Qatar. En 2026, la Coupe du monde aura lieu aux Etats-Unis, au Canada et au Mexique.


Malgré les appels continus du Maroc pour une candidature commune avec l’Espagne et le Portugal, Alexander Ceferin, président de l’UEFA, s’opposait d’ailleurs catégoriquement à cette idée. « Je ne suis pas en faveur d’une candidature entre différentes confédérations pour être honnête », a-t-il dit. « Quelqu’un devrait dire une fois pour toute aux politiciens que ce n’est pas à eux de dire s’ils seront les hôtes des euros ou de la Coupe du Monde ou non ».


Le tournoi sera en 2030 le “Mondial du centenaire”, un siècle après la première Coupe du monde organisée et remportée par l’Uruguay, qui a d’ores et déjà annoncé sa candidature conjointe avec l’Argentine, le Paraguay et le Chili pour 2030.


La Grèce, la Bulgarie, la Roumanie et la Serbie envisagent également une candidature commune pour organiser la compétition, au même titre que le Royaume-Uni et l’Irlande. La Chine pourrait aussi se laisser tenter.


La décision doit être prise en 2022.