Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
10.06.2020 à 23 H 27 • Mis à jour le 11.06.2020 à 03 H 47
Par
Levée de confinement

Les étapes prévues par le ministère de la Santé jusqu’à la libération du 10 juillet (Document)

Crédit photo: SEIF KOUSMATE / LE DESK
Comment le gouvernement compte procéder pour la levée de confinement ? Un document établi par la direction de l'épidémiologie du ministère de la Santé, daté du 8 juin, que Le Desk a pu se procurer, renseigne sur les éléments, dont notamment la chronologie en trois phases menant au déconfinement total et les critères qui doivent être réunis. Explications

Jusqu’à présent, la seule communication du gouvernement au sujet de la levée de confinement est un communiqué conjoint des ministères de l’Intérieur et de la Santé, publié dans la soirée du 9 au 10 juin, et qui annonçait la division du Maroc en deux zones bien distinctes : la première comportant le moins de cas actifs bénéficie d’un allégement des restrictions. La seconde continue de voir les déplacements de ses habitants restreints, en plus de l’interdiction de certaines activités. Ce 10 juin, le Chef du gouvernement passait au parlement pour s’expliquer sur les détails du déconfinement. Malgré l’insistance des parlementaires, aucun détail précis n’a été fourni quant à la chronologie de la levée de confinement et encore moins quant aux critères précis requis.


Cependant, le document dont Le Desk détient copie (voir ci-dessous) permet de donner quelques éclaircissements concernant le procédé utilisé par le gouvernement afin de lever le confinement. Le document est signé par le ministère de la Santé et sa direction de l’épidémiologie (DELM).


PLAN DE LEVEE DU CONFINEMENT-DELM- 8 AOÛT


D’emblée, le document n’écarte pas la possibilité de renforcer « les mesures de contrôle de l’épidémie voire un nouveau confinement territorial total ou partiel », dans le cas où il y a une résurgence de l’épidémie.


Premier grand point, une indication quant à la chronologie de la levée du confinement est enfin fournie. Celle-ci devrait s’étaler sur des phases : la phase de préparation se situant avant le 10 juin, la phase initiale ayant lieu entre le 11 juin et le 24 juin, la phase avancée qui comprend la période du 25 juin jusqu’au 8 juillet, enfin la levée totale du confinement qui pourrait se faire à partir du 9 juillet. Pour rappel, la fin de l’état d’urgence sanitaire est prévue pour le 10 juillet. En bref, le confinement aura donc lieu en trois principales phases : l’une initiale, la seconde avancée et par la suite, c’est un retour à la normale qui devrait avoir lieu.


La direction de l’épidémiologie note bien que ces dates et ce processus doivent prendre en compte les critères épidémiologiques. On recommande également que « le confinement soit maintenu pour les sujets âgés de 65 ans et plus jusqu’à levée totale de confinement », en raison de la létalité liée au Covid-19 pour cette tranche d’âge mais aussi aux lits de réanimation qui risquent une saturation précoce, indique-t-on.

Détails chronologiques d’une levée de confinement en trois phases

Un tableau de chronologie permet également de préciser les activités concernées par les différentes phases.


La première, présentée comme étant la phase de sortie du confinement, voit l’autorisation d’activités comme : « BTP, Industrie, Administration et services publics, professions libérales, cafés et restauration (Service de livraison et à emporter), artisans et services professionnels, transport de marchandises, y compris Fret, transport urbain public, commerce de proximité et grandes surfaces, voies, espaces publics, jardins publics et aires de jeux ».


Source: DELM- Santé

 

La seconde phase, présentée comme une phase pré retour à la normale, comprend les activités suivantes : « services, cafés et restauration : ouverture au public avec respect des règles et limite à une capacité de lins de 50 %, mosquées et autres lieux de culte, transport public terrestre, ferroviaire et aérien national, terrain de sport de proximité, soins aux personnes (salon de coiffure…), souks, salles de sport avec limitation du nombre de mesures barrières) ».

 

Enfin, la troisième phase, de « retour à la normale », comprend les activités suivantes : « enseignement et éducation, transport aérien et maritime international, tourisme, événements culturels, lieux arts et divertissement (théâtres, cinémas…), événementiel, salle de sport, hammams, places et piscines ». Pour la première fois, on connait enfin la date approximative de l’autorisation du transport aérien et maritime international, à savoir l’ouverture des frontières marocaines fermées depuis le 13 mars dernier.


Ces mêmes dates doivent également prendre en compte des pré-requis de l’offre de soin, précise le document. A savoir que le système de santé devrait être capable « faire face à une éventuelle nouvelle vague épidémique et en même temps répondre aux autres besoins de santé et aux problèmes de santé liés aux conséquences du confinement », affirme la direction de l’épidémiologie. Il est à noter ici que pour la première fois les risques sanitaires liés au confinement sont pris en compte.


Critères de levée de confinement

Pour avoir une levée de confinement, la direction de l’épidémiologie précise que des critères doivent être réunis. Ceux-ci se basent sur les indicateurs de vitesse de diffusion de l’épidémie, qui sont comme suit : « Taux de reproduction (Rt*) doit être <  0,8 (idéalement <  0,7) et sa stabilité ou sa baisse continue sur une période suffisante (deux semaines au moins avant la levée du confinement) ET / OU Incidence hebdomadaire des cas <  5 p.100.000 habitants ». Enfin, le nombre de cas actifs doivent être au dessous de 10/100000 habitants et la fréquence des cas graves doit être au dessous des 5 % des cas actifs.


Enfin, un autre critère rentre en jeu : les indicateurs de capacité à faire face à l’épidémie. Les taux d’occupation des lits hospitaliers dédiés Covid-19 doivent être de moins de 65 %, tandis que les taux d’occupation des lits de réanimation dédiés Covid-19 doivent également être en dessous des 65 %.


De plus, le document ne manque pas de souligner que les mesures barrières et de distanciation physique doivent demeurer un pilier essentiel du processus de levée de confinement., car elles permettent de limiter efficacement la circulation du virus. Ces mesures doivent être maintenues pendant plusieurs mois, précise la direction de l’épidémiologie.



Peu de temps après la publication de cet article qui révèle les contours du processus progressif dont le gouvernement a maintes fois évoqué la doctrine, le chef du gouvernement a indiqué sur Twitter que ce document n’est ni « officiel », ni « adopté ». Lire à ce sujet, notre éditorial.