Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
15.06.2020 à 21 H 50 • Mis à jour le 15.06.2020 à 21 H 50
Par
Covid-19

Laftit: Le Maroc entamera bientôt de nouvelles étapes de levée du confinement

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, lors d’une séance plénière législative dédieé à l’adoption d’un projet de loi relatif aux dispositions spéciales de l’état d’urgence sanitaire et des mesures de sa déclaration / MAP
Intervenant lors d’une séance de questions orales à la Chambre des représentants, Laftit a souligné que d'ici la fin de la semaine, « nous entrerons de nouvelles étapes pour lever le confinement et alléger les mesures » prises pour endiguer la pandémie.

Le Maroc entamera bientôt de nouvelles étapes de levée du confinement et d’assouplissement des mesures prises dans le cadre de la lutte contre la propagation de la Covid-19, a indiqué lundi à Rabat, le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit.


Intervenant lors d’une séance de questions orales à la Chambre des représentants, Laftit a souligné que d’ici la fin de la semaine, « nous entrerons de nouvelles étapes pour lever le confinement et alléger les mesures » prises pour endiguer la pandémie.


A cette occasion, le ministre de l’Intérieur a affirmé que la levée du confinement ou de l’état d’urgence sanitaire ne signifie nullement l’élimination du virus. « Nous aurons à vivre avec ce virus » a-t-il dit, notant que les mesures sanitaires doivent être respectées de tous, « ce qui nous permettra de retrouver au plus vite à une vie normale ou presque ».


Laftit a, par ailleurs, affirmé que le Fonds spécial pour la lutte contre la pandémie du Coronavirus (Covid-19) a pour vocation de « soutenir les personnes ayant perdu leur revenu, à la suite de la propagation de la pandémie et non pas les personnes pauvres », faisant savoir que près de 6 millions de personnes ont bénéficié de ces aides.


A cet égard, dans le cadre du traitement des réclamations des personnes n’ayant pas bénéficié des ces aides, « 800 000 cas ont été étudiés et approuvés, en plus de 800 000 autres supplémentaires, s’ajoutant aux 4,3 millions qui en bénéficiaient auparavant ».


Le ministre de l’Intérieur a, en outre, indiqué qu’il est possible de transférer les corps pour inhumation, à partir de lundi, d’une province vers une autre, à l’exception des victimes de la COVID-19.