Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
23.11.2020 à 19 H 19 • Mis à jour le 23.11.2020 à 19 H 25
Par
Santé

2 888 stations et des unités mobiles: le plan de vaccination anti-Covid prévu par le Maroc

Khalid Ait Taleb, ministre de la Santé / MAP
Pas moins de 2 888 stations de vaccination seront déployées dans toutes les régions du pays pour accueillir la population cible qui recevra deux doses d’injection anti-Covid-19, avec pour priorité, sur une période de 12 semaines, les frontliners et les personnes fragiles. Des unités mobiles sillonneront aussi le territoire auprès des hôpitaux, unités industrielles, centres pénitenciers, cités universitaires, etc. L’objectif à terme est de couvrir 25 millions d'âmes

Le ministre de la Santé Khaled Ait Taleb a annoncé, lundi à Rabat, la mise en place d’une stratégie nationale de vaccination contre la Covid-19 dans l’ensemble des régions du Royaume.


Parmi les mesures prises figure l’élaboration d’une stratégie nationale de vaccination contre le coronavirus pour toutes les régions, ciblant une grande partie de la population avec en priorité les frontliners, soit les professionnels de la santé, les enseignants, le personnel de sécurité ainsi que les personnes âgées et celles souffrant des maladies chroniques, sachant que cette opération, s’étalera sur 12 semaines, a précisé Ait Taleb lors de la séance hebdomadaire des questions orales à la Chambre des représentants. La vaccination aura lieu en deux temps, soit deux injections pour les deux doses espacées de 21 jours.


Le ministre également indiqué que les autorités procèdent actuellement à l’équipement de 2 880 stations de vaccination dont l’opération d’acquisition, déjà mise en route, consistera sur le plan logistique à déployer matériel et ressources humaines (environ 6 000 agents de santé seront mobilisés) en cours de formation en région avant le lancement effectif de l’opération de vaccination.


Celle-ci nécessitera dans un premier temps l’accueil des populations à vacciner au sein des structures de vaccination. Ensuite, des unités mobiles montées à cet effet sillonneront les régions pour faire des escales dans les hôpitaux et centres de soin, les lieux de travail à forte concentration humaine (usines etc.), les cités universitaires ou encore les établissements pénitentiaires, a dévoilé le ministre.


L’objectif final est de vacciner un maximum de personnes âgées de 18 ans, soit 25 millions d’âmes en deux temps, soit 50 millions d’injection et plus afin d’atteindre une immunisation de la population.



Pour ce faire, des commissions centrales ont été instaurées en vue de préparer l’ensemble des documents et plans ainsi que les outils nécessaires pour la mise en œuvre de la stratégie nationale, a poursuivi le ministre. Il s’agit de la commission technique chargée d’élaborer des guides techniques sur le vaccin et de mettre sur pied des équipes de vaccination avant le démarrage de l’opération, de la commission du médicament chargée de vérifier le processus d’homologation pour l’utilisation du vaccin à l’échelle nationale ainsi que la commission logistique qui veillera à l’évaluation des ressources disponibles et celles qui restent à acquérir.


Le responsable gouvernemental a également cité la commission de communication en charge de la préparation de la stratégie nationale de communication afin de mobiliser l’ensemble des acteurs, et la commission de suivi et d’évaluation chargée de préparer un plan et des mécanismes d’inscription des bénéficiaires et de suivre leur état de santé durant et après la vaccination


Compte tenu de l’importance de cette opération d’envergure nationale et dans le souci de faciliter sa mise en œuvre concrète, il a été procédé au niveau territorial à la mise en place d’une commission technique conjointe où sont représentés les ministères de l’Intérieur et de la Santé, laquelle commission se réunit de manière périodique pour préparer l’opération et vérifier ses aspects opérationnels.


A l’échelle territoriale, tous les services décentralisés ont été informés du contenu de la stratégie nationale de vaccination, a poursuivi le ministre, ajoutant que les aspects pratiques et techniques de l’opération ont été communiqués aux représentants de la direction régionale de la santé, dans l’objectif d’en élaborer des plans provinciaux et régionaux.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite