Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
30.03.2021 à 22 H 28 • Mis à jour le 05.04.2021 à 22 H 47
Par
Incubation

« L’Village », un bootcamp dédié à l’entreprenariat rural diffusé sur internet

Des porteurs de projets en phase d’incubation. Capture vidéo L’Village/ Youtube
« L’Village », une émission de sensibilisation sur l’entreprenariat dans le monde rural donnant une part au divertissement et à la didactique, prend la forme d’une web réalité. A travers, un appel à candidature de porteurs de projets, 20 d’entre eux ont été identifiés. Ces derniers bénéficient d’un accompagnement sur l’ensemble de leur business…

Le programme « L’Village », imaginé par l’agence communication Concept Mena, en partenariat avec le Centre régional d’investissement (CRI) de la région Marrakech-Safi et l’UM6P, à travers son P-Curiosity Lab (PCL), a pour ambition d’accompagner des porteurs de projets du monde rural dans la région.


« Le monde rural occupe 90 % de la superficie totale du Royaume et compte pas moins de 1 282 communes rurales soit 85 % du nombre total du pays. Il représente 20 % du PIB national et 43 % de la population active. Il fournit plus de 72 % des besoins en céréales, 87 % en lait et 100 % en viandes et légumes », contextualise la fiche de présentation du programme qui explique que « ces indicateurs n’empêchent pas le monde rural d’accuser un retard non négligeable en termes de développement, qu’il s’agisse sur le plan des infrastructures, de l’enclavement de certaines zones, l’accès aux services de base comme la santé ou encore l’éducation ». Conséquence directe de ces faiblesses structurelles, est-il souligné : l’exode rurale. Cette dernière s’accentue également par la pauvreté et les vagues de sécheresse qui s’abattent sur le pays.


20 lauréats sur 4 450 candidats porteurs de projets

Ainsi, 4 450 porteurs de projets ont été identifiés par le CRI et 20 ont été sélectionnés le 23 février, sur la base de vidéos de présentation, une sélection drastique due aux mesures sanitaires imposées par la pandémie de la Covid-19, mais aussi pour mieux accompagner les lauréats.


« En tant qu’entrepreneure, j’ai souhaité initier un programme innovant et original qui vise à encourager et promouvoir l’esprit de l’entreprenariat dans le monde rural. L’village apporte pour cette première édition pilote consacrée à la région Marrakech-Safi un accompagnement individuel et personnalisé à 20 entrepreneurs ruraux », explique Siham El Faydi, fondatrice du programme « L’Village » et directrice générale de Concept Mena Group.



L’émission se veut comme un canal de communication afin de sortir le monde rural de son anonymat, de combattre le stéréotype du Maroc « inutile ». Elle ambitionne la promotion du potentiel des campagnes dans la croissance économique du pays dans son ensemble à travers la mise en lumière et l’accompagnement des populations rurales. C’est pour ses promoteurs, « l’occasion d’établir une réelle connexion entre le savoir-faire concentré au niveau des villes et les populations rurales désireuses de se joindre à l’élan de développement économico-social »


Parmi les secteurs représentés, figurent la restauration, le tourisme, le développement et la valorisation de cactus et de produits maritimes, l’élevage d’escargots, une fromagerie, une pépinière, des coopératives de produits du terroir marocains etc.


Une incubation par le Learning by doing au PCL

Durant quatre semaines depuis le 10 mars, les vingt porteurs de projets sélectionnés se succèdent par grappes de cinq au P-Curiosity Lab (PCL) de l’université Mohammed VI Polytechnique de Benguerir. Il y reçoivent un accompagnement individuel et personnalisé, sont acclimatés à l’usage des outils digitaux et des réseaux sociaux pour mettre en valeur leurs produits.


L’idée peut-on lire de la documentation sur ce programme inédit est « d’offrir aux porteurs de projet de la motivation, du conseil, du networking, de la mise en relation et une assistance pour leur permettre de concrétiser leurs idées business », de « faciliter l’accès à l’information aux investisseurs potentiels en leur ouvrant une fenêtre sur le monde rural à travers le mode de diffusion digitale », de « donner la possibilité aux jeunes (femmes et hommes) populations rurales de valoriser », de « moderniser notamment les activités familiales en termes d’apports technologiques, de gestion et de diversification et ce, dans le respect de l’environnement et les principes du développement durable » et enfin de « distiller de l’espoir à des régions en proie à des difficultés socioéconomiques qui perdurent »


Durant, cette phase d’amorçage, des rencontres sont également organisées avec des professionnels de leurs secteurs respectifs. « Le rôle du PCL s’est articulé autour de l’accompagnement et l’appui en formation des porteurs de projets qui participent dans le programme L’Village. Sous forme de workshops, (Learning by doing), les entrepreneurs ont eu l’occasion de travailler avec des experts sur le besoin de leur client, la proposition de valeur la chaîne logistique, etc. », ajoute Lamya Housni, DG du P-Curiosity Lab de l’UM6P.


L’objectif aussi est de leur permettre d’assimiler des règles juridiques essentielles à la mise sur pied de leurs projets ainsi que l’apprentissage des business models pouvant garantir leur financement éventuel. Dans un souci de communication les ateliers sont menés dans un vocabulaire simplifié et en darija.


« Les Marocains suivent la vie de ces porteurs de projets au sein de ce bootcamp à travers des portraits et capsules diffusés dans différentes plateformes web du programme. Ainsi L’Village se veut un label entrepreneurial rural qui a pour objectif de mettre la lumière sur l’énorme potentiel qui réside dans nos territoires, dans une perspective de déclinaison dans d’autres régions du Maroc tout en répondant aux besoins et spécificités de chaque région », renchérit El Faydi.



Le programme est ainsi diffusé chaque jour par le biais d’une capsule vidéo de deux minutes sur ses pages Facebook, Twitter, Instagram et Linkedin, ainsi que sur sa chaîne Youtube. Une plateforme numérique a également été créée. Une fois par semaine, un prime de 13 minutes est organisé. Celui-ci vient concrétiser à travers la conclusion d’un bon de commande le parcours des résidents d’ « L’Village » durant la semaine. En parallèle aux activités du « L’Village », sur la plateforme internet se déroule un vote. Les internautes peuvent ainsi participer et montre leur intérêt pour l’un des projets en lice. A l’issue du vote, le projet ayant suscité le plus d’intérêt est sélectionné pour passer dans le prime final.


Cette dernière étape est accompagnée d’une opération de crowdfunding, lancée 48 heures auparavant, aux niveaux national et international. Le montant total réuni et le classement des projets retenus seront annoncés durant ce show final de clôture.


Le relais pris par le CRI de Marrakech-Safi

Après cette phase d’incubation, le CRI de Marrakech-Safi prend le relais pour poursuivre l’accompagnement des porteurs de projets sur un an.


« Nous assistons les entreprises et entrepreneurs, depuis la réforme des CRI et la loi 47-18 sous l’impulsion de Sa Majesté sur toutes les étapes de développement et cycle de vie de leurs investissements, et ce quelle que soit leur taille et avec un focus particulier sur la dynamique entrepreneuriale comme solution de création de valeurs et d’emplois », déclare Amine Sabibi, directeur pôle impulsion économique et offre territoriale du CRI Marrakech-Safi.


« Nous sommes convaincus du potentiel humain dont regorge Marrakech-Safi, et surtout dans le milieu rural qui reste prépondérant dans cette région et pour lequel nous avons une vision très prometteuse. Pour cela, nous sommes engagés à mettre en œuvre toutes nos ressources et efforts afin d’accompagner ces forces vives du territoire et libérer le potentiel de notre région », assure-t-il.