Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
29.11.2021 à 22 H 40 • Mis à jour le 29.11.2021 à 22 H 40
Par et
Rapport

ADM fait preuve de résilience et d’agilité face à la crise sanitaire

Une gare de péage nouvelle génération d’ADM. LE DESK
En 2020, ADM a engagé une enveloppe budgétaire totale de 352,34 MDH pour réaliser les grands travaux de maintenance de la chaussée sur les différents axes autoroutiers,

La société nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) fait preuve de résilience et d’agilité face à la crise sanitaire et assure la continuité de son programme de développement, selon le rapport annuel de la société au titre de 2020.


« Résiliente et forte des réalisations antérieures, ADM a fait face au contexte difficile imposé par la pandémie. Elle s’est mobilisée pour assurer la continuité des chantiers de construction et de maintenance de l’infrastructure autoroutière durant cette période à faible trafic », relève ADM dans ce rapport.


L’objectif étant de mettre à la disposition des clients-usagers, dès le retour à la normale, des infrastructures maintenues et avec la même qualité habituelle et de poursuivre le développement du réseau autoroutier sans trop de perturbations, précise la même source.


Plusieurs mesures ont été prises pour pallier les effets de la crise sanitaire. Des mesures sanitaires préventives recommandées par les autorités compétentes contre la propagation du Covid-19 ont été mises en œuvre et respectées à la lettre sur l’ensemble des chantiers et les plannings initiaux ont été revus pour prioriser les travaux au niveau des sites présentant un fort trafic en temps normal.


Des solutions appropriées ont été également apportées, en collaboration avec les entreprises BTP en charge des travaux, pour faire face au manque des ressources humaines et à la perturbation dans la chaine d’approvisionnement en matière première suite au confinement sanitaire, et ce, dans des délais très rapides et sans interrompre les chantiers.


Le dispositif de sécurité aux abords des chantiers a été maintenu au même standard malgré la baisse du trafic, pour les clients-usagers contraints de prendre l’autoroute en cette période de crise et pour les intervenants sur le terrain, indique la même source.


Pour ce qui est du financement, ADM sécurise les financements nécessaires à travers la mobilisation de ressources financières, en faisant recours principalement à l’autofinancement généré par l’exploitation, aux émissions obligataires et au financement des bailleurs de fonds internationaux et de banques marocaines.


Elle conduit également une restructuration ingénieuse de la dette depuis 2016. Courant l’année 2020, ADM a exécuté avec succès deux opérations de reprofilage de 7,3 milliards de dirhams (MMDH) de dette concessionnelle et de 2 MMDH de dette obligataire, ressort-t-il du rapport.


Les efforts de restructuration de la dette ont concerné également le rééchelonnement de 263 millions de dirhams (MDH) de la dette auprès du FADES. Cette ingénierie financière et les efforts de rationalisation des dépenses ont permis à ADM de faire face aux conséquences de la pandémie, sans avoir recours à des aides ou à des injections de capital de la part de l’Etat.


Une recette impactée par la crise Covid-19

En effet, la recette du péage de l’année 2020 a été fortement impactée par les restrictions de la circulation instaurées en mesures de prévention contre la pandémie, précise la même source, relevant que la recette totale du péage en 2020 s’est établi à 2,25 MMDH HT contre 3,10 MMDH une année auparavant, c’est une baisse de -0,84 MMDH, soit -27 %,


Par conséquence, les performances financières suivent la même tendance baissière. Le chiffre d’affaires à fin décembre 2020 régresse à 2,4 MMDH HT contre 3,3 MMDH HT en 2019, l’EBE d’ADM à fin décembre 2020 est de l’ordre de 1,45 MMDH, en baisse de -32,3 % par rapport à 2019. Le résultat d’exploitation en 2020 affiche, quant à lui, une baisse de -54,5 % par rapport à l’année 2019, pour atteindre 766 MDH.


Quant au résultat financier, il a enregistré une amélioration et s’établit à -1,3 MMDH par rapport à -1,54 MMDH en 2019, note le rapport, relevant que cette amélioration s’explique par l’impact du FOREX positif et la baisse des charges d’intérêts.


Cependant, le produit Jawaz continue d’enregistrer de belles performances. A fin 2020, le nombre d’abonnements dépasse 1,2 million avec plus de 430.000 de Pass Jawaz vendus. Le nombre de transactions de recharge jawaz dépasse 3,6 millions de transactions avec un montant total des recharges de 944 millions de dirhams TTC.


S’agissant des grands projets d’infrastructure autoroutière, le rapport met en exergue le projet d’élargissement à 2×3 voies de l’autoroute Casablanca-Berrechid et l’autoroute de contournement de Casablanca. “Il s’agit d’un des plus importants et des plus complexes projets du Royaume en infrastructure autoroutière” , souligne le rapport.


Pour ce qui est des grands travaux et aménagements, ADM continue de développer le réseau autoroutier et d’accompagner le tourisme national, et réalise l’échangeur et la pénétrante de Lixus au niveau de l’Autoroute Rabat-Tanger.


Ce projet qui vise à assurer un accès direct à la station balnéaire Lixus ainsi qu’un deuxième accès pour desservir le nord de la ville de Larache, a été réalisé dans le cadre d’une convention entre le ministère de l’Equipement, du transport, de la logistique et de l’eau, ADM et le ministère du Tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale représenté par la Société Marocaine d’Ingénierie Touristique (SMIT), rappelle la même source.


Les travaux de réalisation de l’échangeur et de la pénétrante de Lixus ont été exécutés dans une durée de 32 mois et ont nécessité un investissement de 150 MDH, fait savoir ADM.


Aussi, ADM investit pour mieux desservir la ville de Rabat et sa périphérie et améliorer les conditions de fluidité et de sécurité du trafic, note le rapport.


Une nouvelle génération de gares à péage

En outre, ADM déploie une nouvelle génération de gares de péage dotée d’un nouveau système au niveau de l’autoroute Casablanca – Berrechid. « Dans le cadre de la stratégie globale d’ADM visant à renforcer en continue la sécurité, la fluidité et le confort aux usagers de l’autoroute, ADM a lancé une nouvelle génération de gares dotée d’un nouveau système de péage au niveau de l’autoroute Casablanca – Berrechid », relève ADM.


L’objectif étant d’améliorer la circulation sur le plus grand nœud de transit de tout le flux Nord-Sud du Royaume et de réduire les gares d’arrêt entre la ville de départ et la ville de destination pour les usagers des axes autoroutiers reliant Casablanca, Marrakech, Agadir et Béni Mellal.


Parallèlement, ADM renforce en continue la sécurité, la fluidité et le confort aux usagers de l’autoroute, ainsi en 2020, des aménagements et des extensions au niveau des gares de péage ont été réalisés. Il s’agit du prolongement des voies rapides de la gare de péage pleine voie de Bouznika, l’élargissement des gares de péage de Bir Jdid, d’Azemmour, l’élargissement de la gare de péage sur l’échangeur Targa et l’élargissement de la gare de péage sur l’échangeur de Chichaoua.


Afin de préserver le patrimoine autoroutier notamment les composantes de l’autoroute ayant une durée de vie très limitée tels que la chaussée qui varie entre 10 et 15 ans, ADM réalise régulièrement des travaux de renforcement de la chaussée.


Ainsi en 2020, ADM a engagé une enveloppe budgétaire totale de 352,34 MDH pour réaliser les grands travaux de maintenance de la chaussée sur les différents axes autoroutiers, fait savoir la même source.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite