logo du site ledesk
Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
29.11.2022 à 20 H 11 • Mis à jour le 29.11.2022 à 20 H 11
Par
Portrait

Abdelhamid Sabiri, de Goulmima à la gloire en Coupe du monde

Abdelhamid Sabiri après son but face à la Belgique. Crédit: Buda Mendes/ Getty Images
L’international marocain et milieu offensif de l'UC Sampdoria, Abdelhamid Sabiri a réalisé sa promesse de marquer contre la Belgique, le jour de son anniversaire. L’enfant de Goulmima passé par aucun centre de formation a débuté dans le football professionnel en Allemagne avant d’évoluer en Premier League

19 ans, c’est l’âge auquel la plupart des footballeurs destinés au très haut niveau découvrent le monde professionnel, ses tapis pour pelouse, ses hôtels 5 étoiles, ses réceptions mondaines. Mais pour Abdelhamid Sabiri, 19 ans, c’est l’âge où il découvre l’Oberliga, le cinquième niveau du football allemand. Avec le Sportfreunde Siegen, un club de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, le coeur industriel de l’Allemagne, mais aussi son plus important bassin footballistique, où cohabitent dans un périmètre de 200 kilomètres le Borussia Dortmund, le FC Cologne, le Schalke 04 ou encore le Bayer Leverkusen.


Né à Goulmima, Abdelhamid débarque en Allemagne avec ses parents à l’âge de trois ans seulement. « Pas dans le plus beau coin. La vie était dure », selon lui. Il a joué au football dans la rue comme tout le monde. A l’âge de six ans. Abdelhamid quittera la rue pour les petites pelouses du TSG Frankfurter Berg, un club de quartier de la mégapole de Francfort. Mais la rue ne l’aura jamais quitté. « Il y a des moments où je fais des bêtises ou où je suis moins attentif. En revanche, il arrive que des choses inattendues se produisent. Je suis quelqu'un qui se fait tout de suite remarquer. Avec ma façon de jouer au football. J'ai appris ça dans la rue. Avec mon frère, avec mes amis, avec les plus âgés », confiait-il au tabloïd berlinois Bild, en 2017.

 

Milieu redoutable de la Bundesliga

Un an plus tôt, il signait son premier contrat professionnel chez le FC Nuremberg, Der Club, gloire déchue de la Bundesliga avec neuf titres de champion, qui oscille depuis vingt ans entre l’élite et la deuxième division. « Depuis que je suis professionnel, je paie le loyer à mes parents. C'est à eux que j'adresse tous mes remerciements », affirmait-il encore à l’époque.



Après une première partie de saison chez l’équipe réserve où il inscrit 12 buts en 21 matchs, il est promu en équipe première. Sabiri ne déçoit pas. Il enchaîne neuf matchs sous la tunique bordeaux du FC Nuremberg et marque cinq buts. Sa deuxième partie de saison est entachée par une blessure qui l’éloigne des terrains pendant six semaines, mais ses prestations suffiront à taper dans l’oeil des recruteurs de Huddersfield Town, récemment promu en Premier League, qui le signe pour un montant de 1,5 millions d’euros à l’été 2017.


Dans le Yorkshire, il n’est utilisé que de façon très sporadique, ne jouant que 505 minutes lors de sa première saison, qui voit son club se maintenir en Premier League après s’être classé 16ème. La saison suivante, une méchante fracture à la clavicule l’éloigne des terrains pendant plusieurs mois, mais aussi définitivement de Huddersfield.



A l’été 2019, Sabiri est récupéré par le SC Paderborn, qui a retrouvé la Bundesliga après une descente aux enfers en troisième division. Son retour outre-Rhin est un succès. Son coach, Steffen Baumgart, lui assigne un rôle de meneur de jeu en retrait, un cran plus bas que son positionnement habituel de numéro 10. Son physique - 1m 86 pour à peu près 80 kilos-, sa capacité de déplacement mais surtout sa technique de frappe en font un milieu de terrain redoutable en Bundesliga, où ce genre de profil triomphe. Mais Abdelhamid ne pourra pas sauver Paderborn, qui finit bon dernier, de la relégation. Tant pis, il verra ailleurs.


Vahid de le retiendra pas dans sa liste

Sélectionné à cinq reprises avec les Espoirs allemands, l’ancien coach du Maroc Vahid Halilodzic le présélectionne pour une double-confrontation contre la République centrafricaine. Mais il ne le retiendra finalement pas dans sa liste.


Il s’envole pour le sud, l’Italie. L’Ascoli Calcio, qui évolue en Serie B, s’attache ses services pour deux saisons. Et ça paie. Le milieu de terrain maroco-allemand est heureux comme un poisson dans l’eau. Il participe à 34 reprises lors de sa première saison et produit huit buts et quatre passes décisives. Il effectue un bon début de deuxième saison avec Ascoli, ce qui lui vaudra un transfert vers la mythique Sampdoria, dès janvier 2022. Il enchaîne les bonnes prestations et est enfin pris au sérieux par les décideurs du Mountakhab. Walid Regragui le convoque pour le stage de préparation à la Coupe du monde, en Espagne. Entré en jeu à la 75ème minute contre le Chili, il n’aura besoin que de trois minutes pour justifier sa présence. Servi dans l’axe à près de trente mètres des cages adverses, il dégaine du droit une frappe pure qui finit dans la lucarne du gardien chilien. Sa marque de fabrique.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite