S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
20.01.2024 à 21 H 04 • Mis à jour le 20.01.2024 à 21 H 04
Par
Football

CAN 2023 : Bounedjah, héros algérien…

L’avant-centre Baghdad Bounedjah a égalisé de la tête à la 97e minute face au Burkina Faso. Crédit: Icon
Il s’appelle Bounedjah. Baghdad Bounedjah. Et son doublé a permis à l’Algérie d’éviter une défaite improbable face au Burkina Faso

L’Algérie s’en en sortie de justesse. Après un premier match nul inattendu (1-1) face à l’Angola pour leur match inaugural de cette CAN 2023, l’Algérie était forcément, voire férocement attendue pour redresser la barre face à un Burkina Faso accrocheur mais prenable. Las. Il n’en a rien été cet après-midi.


Malgré une grosse possession de balle (64 %), les Fennecs ont subi les meilleures occasions du match et même été tous prêts d’une défaite qui aurait fait tâche dans leur CV de favori. Il faudra un Baghdad Bounedjah des grands jours pour sauver la tête du coach Djamel Belmadi qui a semble-t-il perdu son mojo, et laisser son équipe dans la course à une éventuelle qualification au tour prochain, et qui passera fatalement par une victoire face à la Mauritanie pour être tranquille.


Et pourtant, cette équipe d’Algérie avait tout pour se faciliter le match : des joueurs de talent dans chaque ligne (Attal, Bensebbaini et Ait-Nouri derrière, Bentaleb et Feghouli au milieu et le trio Mahrez-Belaili-Bounedjah devant), mais il a manqué le principal : l’envie.


Notamment en première période, où les Fennecs ont beaucoup évolué en bloc bas, rechignant à faire un pressing haut, laissant beaucoup venir les burkinabais jusqu’à se faire punir en toute fin de première mi-temps par un coup de boule parfait de Konate, que toute la planète foot a pensé hors-jeu, le temps d’une confirmation VAR.


Amoura, le catalyseur

Fort heureusement pour l’Algérie, Belmadi est finalement sorti de sa torpeur qu’on mettra sous le coup d’une chaleur excessive : en sortant Soufiane Feghouli dès la reprise pour ce lutin de Mohamed Amoura, il changera la physionomie de son équipe. Ce feu follet, ailier gauche, va mettre la misère au Burkinabais. Technique, rapide, tranchant, c’est lui qui va sonner la révolte. Et donner la bonne idée à Bounedjah d’égaliser sur une balle mal renvoyée par la défense, avant de continuer à pilonner un Burkina Faso courageux mais qui fera le pari de s’arc-bouter en défense en privilégiant des transitions rapides pour aller piquer une défense algérienne largement prenable.


Et c’est d’ailleurs ce qui arrivera avec ce péno obtenu à la 70ème que le capitaine Traoré se fera un plaisir de transformer, avant de placer le bus et le mur de Berlin derrière. Une défense menée par Issoufou Dayo de la Renaissance de Berkane, qui croyait tenir sa précieuse victoire jusqu’aux derniers instants de ce match plaisant, d’un bon niveau technique et physique.


Sauf que Bounedjah, Baghdad de son prénom, n’a pas été trop d’accord. Au bout du bout du temps additionnel de la nuit à Bouaké, il est allé chercher ce second but (en ayant auparavant vendangé deux belles occasions, dont un caviar tombé sur sa tête) qui offre le nul à son équipe et le place en tête des buteurs de cette CAN (3 buts) à ex-aequo avec l’équatoguinéen Nsué.


Et sinon, la star Ryad Mahrez, remplacée à la 75ème minute, est toujours portée disparue de cette CAN 2023…

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite