Abonnez-vous !
Logo du site LeDesk

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
30.06.2017 à 15 H 21 • Mis à jour le 13.07.2017 à 11 H 24
Par

Durabilité Comment concilier transport durable et véhicules à carburant

Les émissions résultant des moyens de transport sont considérées comme l'une des principales causes de pollution. Leur contrôle est une tâche majeure pour les entreprises automobiles. Des innovations peuvent cependant réduire la pollution causée par les véhicules

Les particules de matière polluantes, mélange de fumée, de métaux, de produits chimiques et de poussières suspendues dans l’atmosphère, sont facilement inhalées et peuvent causer des allergies et des maladies telles que l’asthme, le cancer du poumon et les maladies cardiovasculaires. Plus elles sont fines, plus elles peuvent affecter la santé humaine.


Le Maroc dépasse les recommandations de l’OMS en la matière. En cause principalement dans notre pays, les émissions résultant des moyens de transport.


Casablanca, première ville du Maroc, est confrontée à une pollution due aux émissions de gaz d'échappement des véhicules. AIC PRESS


Aussi, le contrôle de ces émissions est une tâche majeure par les constructeurs automobiles.


Dans ce sens, le programme Qualit’Air déployé dès 2002 par la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement sensibilise le grand public dans la lutte contre la pollution atmosphérique.


La durabilité dans les transports nécessite d’innover pour réduire les émissions et de développer des composants respectueux de l’environnement. L’industrie automobile est mobilisée dans ce sens, par la production de véhicules moins gourmands en carburants et surtout limitant les rejets toxiques.


La plupart des émissions sont le résultat de moteurs inaptes. Additifs aux carburants améliorant leurs performances, luttant contre la corrosion et réduisant la consommation, sont doublés de convertisseurs catalytiques qui réduisent les émissions toxiques.


Avec plus de 3 millions de véhicules en circulation au Maroc, ces innovations constantes sont impératives. Les transports en communs constituent une priorité.



De manière générale, les revêtements durables et regénérés sont un atout, tout comme des pièces de l’habitacle qui peuvent être créés avec des matériaux tels que le plastique polyuréthane qui est non seulement confortable, durable et sûr, mais aussi facilement recyclable. Les fabricants adoptent de plus en plus du plastique polyuréthane comme Elastollan® de BASF pour ces mêmes raisons.


Du pionnier du développement des convertisseurs catalytiques en 1975 à l’innovation avec la technologie de processus intégrée pour les revêtements, BASF a toujours été à l’avant-garde de l’innovation lorsqu’il s’agit de rendre les solutions de transport plus durables. La société a déjà développé la technologie pour gérer le passage des normes d’émissions de BS IV à BS VI.


A l’avenir, compte tenu de l’augmentation attendue de l’adoption de voitures électriques – environ 5 à 8 % de la production automobile devrait être purement électrique ou enfichable d’ici 2020 – BASF développe également des matériaux qui permettent aux batteries de voitures électriques de durer plus longtemps et d’atteindre une plus grande densité d’énergie, ce qui rend la mobilité électronique plus réalisable.


Pour en savoir plus sur les produits de BASF liés à l'industrie automobile, cliquez ici.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite