Abonnez-vous !

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
L'agenda
Festival
04.08 08.08.2021
Le festival Visa for Movie du 4 au 8 août à Rabat
Le festival Visa for Movie aura lieu du 4 au 8 août à Rabat, ville lumière, capitale marocaine de la culture, a indiqué lundi l'association du Festival international de Rabat pour la culture et les arts.   Cette année, des projections de cinéma « proposent des films tout public », a précisé l'association dans un communiqué, ajoutant que « c’est grâce au soutien du public et de nos partenaires, la Wilaya de la Région de Rabat-Salé-Kénitra et l’Institut Français, que Visa for Movie est de retour sous une nouvelle forme avec des écrans de projection dernier cri en matière de technologie et pleines d’autres surprise ».   Plusieurs projections rassembleront petits et grands « pour leur procurer émotions et réflexions », a fait savoir la même source, relevant que des projections offriront « l'occasion à la population de Rabat et ses visiteurs de découvrir le septième art tout en respectant les mesures de distanciation sociale ».   Depuis sa première édition en 1992, le Festival de Rabat avait toujours la préoccupation de faire de ses évènements un espace libre et ouvert afin d’enraciner les valeurs universelles de dialogue, de tolérance et de paix.   Tout a commencé avec l’écran géant aux Oudayas aux années 90 où la population de Rabat avait un rendez-vous avec une riche programmation des meilleures productions du septième art.
Lieu - Rabat
07.08.2018 à 23 H 38 • Mis à jour le 07.08.2018 à 23 H 38
Par

à la radio France Culture revisite les swingin’ 70’s de Casablanca

En replay estival, Métronomique, émission culte de France Culture, se penche sur l'incroyable vague électrique qui traverse le Maroc dans les années 60-70. Pendant ce temps, le pouvoir connaît des contestations de la part de la jeunesse et de l'opposition. Bientôt, les tensions s'exacerberont et la « marocanisation » lancée par Hassan II en 1973 mettra un terme à cette parenthèse créative...

Devenu indépendant avec la fin du protectorat Français, le Maroc se cherche une identité. De nombreux Européens (Français, mais aussi Espagnols ou Italiens) sont restés sur place, l’ambiance est au cosmopolitisme. Casablanca, locomotive économique et culturelle du pays connaît une sorte d’âge d’or. Déployant son architecture Art déco, c’est une ville d’hédonisme et de loisirs. On y fréquente les piscines situées de long de la Corniche, les nombreux cinémas somptueusement décorés, les dancings et les surprise-parties.


Musicalement, la ville génère une production joyeuse et électrique. De jeunes musiciens adaptent en arabe les titres rock qui leur parviennent via les soldats américains stationnés sur la base aérienne de Kénitra. Vigon, Jalil Bennis et les Golden Hands, Fadoul, les Frères Mégri ou bien encore Lemchaheb font swinguer la jeunesse du Maghreb.



Pendant ce temps, le pouvoir connaît des contestations de la part de la jeunesse et de l’opposition. Bientôt, les tensions s’exacerberont et la « marocanisation » lancée par Hassan II en 1973 mettra un terme à cette parenthèse créative.



Dans l’histoire que revisite France Culture, on croise des gamins sautant dans des piscines face à la mer, des Pingouins engloutis dans des salles de cinéma, des synthétiseurs hypnotiques et une bonne dose de nostalgie.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite