logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
28.06.2022 à 12 H 51 • Mis à jour le 28.06.2022 à 12 H 56
Par
Enseignement

Abdeslam Ababou, conseil de Khalil Gibran dans son partenariat avec Inspired Education

Comme nous le rapportions précédemment, le groupe Khalil Gibran School a vu l'entrée dans son capital de l'Anglais Inspired Education. L'opération, notifiée au Conseil de la concurrence en mai dernier, consistait en une prise de contrôle conjoint indirect. Le groupe marocain dispose d'écoles à Rabat et Marrakech, et avait été lancé durant les années 80 par la famille Lyoubi.


À la suite de cette opération, le groupe anglais, fondé par Nadim Nsouli, officialisait son installation au Maroc, en mettant sur pied une filiale, comme révélé par Le Desk.


Ce 28 juin, à travers un communiqué diffusé à la presse, nous apprenons que c'est Red Med Capital, d'Abdeslam Ababou, qui a accompagné le groupe marocain, par ailleurs première Cambridge International School à Rabat. Red Med Corporate Finance précise « qu'elle a été conseil dans la structuration et l'implémentation de ce partenariat stratégique de premier plan », peut-on lire.


On rappelle qu'Inspired education dispose actuellement de 80 écoles, situées en Europe, en Asie, en Afrique, au Moyen-Orient et en Amérique latine. Au total, il est question de plus de 65 000 étudiants. Pour Khalil Gibran School, on mentionne qu'il est « question de plus de 900 élèves formés par un modèle éducatif trilingue (anglais, arabe et français), où deux systèmes cohabitent de manière complémentaire soit, le programme de l'Éducation nationale et celui de l'université de Cambridge ».


Pour rappel, en mai dernier, Red Med Capital annonçait le lancement de son premier fonds de capital-investissement, portant le nom de Colombus 1. Le fonds, d'une taille maximale de 1,1 milliard de dirhams, vise en priorité le soutien des PME nationales, caractérisées par une sous-capitalisation chronique largement aggravée durant la crise Covid-19, à travers d'investissement situés principalement entre 30 et 90 millions de dirhams, faisait-on savoir.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct