logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
16.06.2022 à 12 H 42 • Mis à jour le 16.06.2022 à 12 H 43
Par
Crise diplomatique

Albares cherche « le dialogue et la diplomatie » avec l’Algérie

José Manuel Albares, ministre espagnol des Affaires étrangères, a cherché mercredi, à apaiser la crise diplomatique avec l'Algérie par « le dialogue et la diplomatie », suite à la dernière réaction du pays de Abdelmadjid Tebboune, apprend-on de l'agence de presse espagnole EFE.


« Ce que nous voulons avec l'Algérie, c'est avoir la meilleure relation possible, avec l'Algérie, avec son gouvernement, pour résoudre toute différence que nous pourrions avoir par le dialogue et la diplomatie », a-t-il déclaré.


Alors que le Traité d'amitié entre les deux pays a été suspendu à l'initiative d'Alger, l'Union européenne (UE) s'immisce dans cette crise diplomatique. Josep Borrell, vice-président de la Commission européenne a déclaré que «  L’UE est prête à s’opposer à tout type de mesures coercitives appliquées à un État membre de l’Union européenne ».


À Bruxelles, Albares avait refusé de commenter la réaction algérienne, mais également les propos de la ministre espagnole des Affaires de l'économie, Nadia Calviño qui déclare avoir remarqué « un alignement de l'Algérie avec les positions russes ».


La réaction de l'Algérie ne s'est pas faite attendre, déplorant la « précipitation » de la prise de position européenne, par le biais d'une communication de son ambassade à Bruxelles. En ce qui concerne les propos de Calviño, la presse algérienne a exacerbé ses dires, affirmant que l'Espagne accuse Alger d'être de connivence avec la Russie.


L'agence de presse algérienne (APS) a qualifié la visite d'Albares à Bruxelles de « pitoyable appel du pied aux États-Unis et à l'Otan pour secourir un petit ministre dépassé par ses propres turpitudes, après avoir vainement tenté de mobiliser l'Union européenne. De même, met-il également en avant l'épouvantail russe pour convaincre les pairs européens pour se tenir à ses côtés ».

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct