En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
10.05.2018 à 14 H 49 • Mis à jour le 10.05.2018 à 14 H 49
Par
Istiqlal

Baraka veut réviser le PLF et débloquer 1 MMDH pour le pouvoir d’achat

Le secrétaire général du parti de l’Istiqlal, Nizar Baraka, a affirmé lors de réunions parlementaires que « l’opposition istiqlalienne », qui a été choisie à l’unanimité par le Conseil national du parti , « renforcera la position du groupe istiqlalien au sein de l’instance législative, à travers la défense des intérêts des citoyens, la présentation d’alternatives et de solutions adaptées pour les problèmes sociaux et économiques », rapporte Al Alam.


Il a ajouté, à cet effet, que la décision de se ranger du côté de l’opposition a été prise suite à « une analyse objective et un examen de l’état des lieux à la lumière des réalisations du gouvernement ».


Baraka a également souligné, lors de la réunion hebdomadaire du groupe Istiqlalien à la Chambre des conseillers, que le gouvernement « doit œuvrer au renforcement des mécanismes de protection contre la hausse des prix et garantir une concurrence réelle sur le marché, appelant à prendre d’urgence des mesures concrètes pour rassurer les citoyens sur les prix des produits de consommation ». Une allusion directe au mouvement de boycott qui touche certains produits de consommation visant principalement le leader du RNI, Aziz Akhannouch.

 

Dans ce sens et citant des sources au sein du parti de la balance, Telquel.ma rapporte que l’Istiqlal apporte les dernières retouches à une « demande qui va être adressée au chef du gouvernement portant sur une Loi des finances rectificative ». Une revendication de son aile syndicale adoptée par le parti qui porterait, selon une source de l’UGTM citée par le site d’information, sur une enveloppe « d’un milliard de dirhams pour améliorer les revenus et absorber en partie la colère de la rue ».

Revenir au direct