En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
28.01.2022 à 10 H 46 • Mis à jour le 28.01.2022 à 10 H 48
Par
Diplomatie

Bourita : la migration a besoin de « mesures ingénieuses »

Le partenariat Afrique-Europe doit être renforcé, et pour ce faire, il faut « dissiper les malentendus qui entourent le phénomène migratoire », affirme jeudi, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.


Lors d’une réunion en visioconférence autour de la « Migration et la  mobilité dans le partenariat Afrique-Europe », organisée par la fondation Afrique-Europe et en amont du 6ème Sommet UE-Afrique prévu à Bruxelles les 17 et 18 février prochains, Nasser Bourita déclare que « si la migration constitue un enjeu commun, les intérêts qui y sont liés restent souvent contradictoires ». 


Selon le ministre, le réel fléau n’est pas la migration en soi, mais la traite des migrants, ajoutant que « les politiques migratoires doivent résister à l’examen de la vérité au lieu de céder à la tentation de la polémique. Elles doivent, chiffres à l’appui, concéder que la crise n’est pas migratoire mais politique ». 


Il faudrait « arrêter de faire croire que les politiques migratoires pourront, un jour, arrêter les flux migratoires », précise-t-il, avant d’ajouter que « rien, pas même une pandémie, ne viendra arrêter un phénomène naturel qui a toujours existé et qui continuera à le faire ». 


En présence du président du Rwanda, Paul Kagame, du Premier ministre grec Kiriakos Mitsotakis, ainsi que de nombreux dirigeants et représentants régionaux et internationaux, Bourita a souligné l’importance de « changer de méthode, c’est-à-dire reconnaître que la migration n’a pas besoin de stratégies palliatives et immédiates, mais de mesures créatives et ingénieuses qui combinent le court, le moyen et le long terme ». 


Bourita confie la volonté du royaume de mettre cette question « à l’ordre du jour du prochain Sommet UE-Afrique », soulignant que « ce qui est en jeu dans la gestion migratoire, c’est, en fait, toute notre vision du partenariat ». 

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct