En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
07.08.2017 à 09 H 00 • Mis à jour le 07.08.2017 à 09 H 00
Par et
Europe

Brexit : l’Espagne ne fera pas de Gibraltar une condition

L’Espagne ne posera pas la récupération de Gibraltar comme condition dans les négociations sur le Brexit, a déclaré son ministre des Affaires étrangères dans un entretien au ton conciliant publié hier.


L’Espagne entend récupérer Gibraltar, cédé au Royaume-Uni en 1713. Les tensions sur le statut du rocher, un territoire de 6,7 kilomètres carrés où vivent 32 000 personnes, sont reparties de plus belle depuis que le Royaume-Uni a voté le 23 juin 2016 la sortie de l’Union européenne.


Le chef de la diplomatie espagnole Alfonso Dastis a déclaré au quotidien conservateur espagnol ABC qu’il ne souhaitait pas « mettre en péril » les négociations sur cette sortie en réclamant simultanément un changement de statut pour Gibraltar, qui serait difficile à accepter pour Londres.


« Je ne souhaite pas conditionner un accord entre l’UE et le Royaume-Uni à la récupération de la souveraineté sur Gibraltar », a dit Alfonso Dastis.


Il a ajouté que la proposition espagnole d’une souveraineté partagée sur le rocher, avec une double nationalité pour ses habitants, restait sur la table.


Londres devra faire face à une clause des lignes directrices adoptées en avril par les 27 de l’UE pour les négociations, selon laquelle aucun accord sur une relation future entre l’Union et le Royaume-Uni ne pourra s’appliquer à Gibraltar sans un accord entre Madrid et Londres.


La Première ministre britannique Theresa May avait averti début avril que Londres ne céderait « jamais » la souveraineté sur Gibraltar sans l’accord de la population du territoire.

Revenir au direct