En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
19.11.2020 à 22 H 42 • Mis à jour le 19.11.2020 à 22 H 53
Par
Communiqué

Cliniques privées et Covid-19: Ait Taleb met en place un dispositif de suivi et de contrôle

À la suite de critiques portées à l'encontre des cliniques privées pour leur gestion des prises en charge des cas Covid-19, le ministre de la Santé Khalid Ait Taleb annonce ce 19 novembre la création de commissions de suivi et de contrôle.

Dans un communiqué diffusé ce 19 novembre durant la soirée, le département de Khalid Ait Taleb annonce la tenue d’une réunion, au siège du ministère de la Santé, ayant vu la présence du président de l’ordre des médecins, du directeur général de l’agence nationale de l’assurance maladie, de l’inspecteur général de la Santé, et du chef de la direction de la réglementation du contentieux. L’objectif de cette réunion étant la coordination en vue de prendre les dispositions nécessaires dans le dossier de la prise en charge des cas de Covid-19 par les cliniques privées.


Ces dernières semaines, une vive polémique a été suscitée concernant les tarifs de prise en charge des patients du Covid-19 par les cliniques privées. Principalement pointée du doigt, la prise en charge par la sécurité sociale des soins liés au virus.


Les différentes décisions prises, au terme de la réunion, sont : la création d’une commission centrale dédiée au suivi et au contrôle de la prise en charge des cas de Covid-19 par les cliniques privées. Cette commission sera composée de : l’inspecteur général du ministère de la Santé, l’agence nationale de l’assurance maladie et de l’ordre national des médecins.


De plus, des commissions régionales seront mises en place et seront composées des représentants des différents ordres régionaux. Ceux-ci devront coordonner avec l’agence nationale de l’assurance maladie.


Le communiqué conclut qu’au sujet de l’AMO, les citoyens et citoyennes y qui sont adhérents doivent présenter les documents qui prouvent l’existence de problèmes liés à la prise en charge, à l’inspection générale et aux différentes inspections régionales rattachées au ministère de la Santé.



Par
Revenir au direct