S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
04.12.2023 à 14 H 02 • Mis à jour le 04.12.2023 à 14 H 02 • Temps de lecture : 1 minutes
Par et
Coopération

COP28 : le Maroc et Oman s’accordent pour l’environnement et le développement durable

Le Maroc et le Sultanat d'Oman ont signé, dimanche à Dubaï, un accord visant à consolider leur coopération dans le domaine de l'environnement et du développement durable.


L'accord a été signé au Pavillon Maroc de la COP28 par la ministre de la Transition énergétique et du Développement durable, Leila Benali, et le président de l'Agence omanaise pour l'environnement, Abdallah bin Ali bin Abdallah Al-Amri.


Cet accord intervient dans le cadre des résolutions et recommandations de la Conférence des Nations-Unies sur le développement durable (Rio +20), du Plan de développement durable 2030 (ODD) et de l'Accord de Paris sur le changement climatique.


Il incarne également la conscience des deux parties des défis imposés par la pandémie du Coronavirus (Covid-19) et de la nécessité d'une relance économique qui tient compte des aspects liés à l'environnement et au développement durable.


La convention vise à définir un cadre de coopération bilatérale dans le domaine de l'environnement et du développement durable, selon une approche gagnant-gagnant.


L'accord porte sur la coopération bilatérale dans les domaines du changement climatique, de la mise en œuvre des Contributions déterminées au niveau national, de la transition énergétique, de la gouvernance environnementale, de suivi et d'évaluation, de la gestion des déchets et des produits chimiques, de l'économie circulaire et de la protection de la biodiversité et des ressources naturelles.


Il couvre également les secteurs de la lutte contre la désertification, l'écotourisme, la surveillance de la qualité de l'air, la protection de l'environnement marin et côtier, l'échange d'informations environnementales, la lutte contre la pollution industrielle et la sensibilisation à l'environnement et au développement durable.


La convention prévoit l'échange d'expériences, d'informations et de connaissances dans le domaine de l'environnement et du développement durable, l'assistance technique et le renforcement des capacités en matières de mise en oeuvre des accords internationaux multilatéraux dans le domaine de l'environnement.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par et
Revenir au direct