En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
02.01.2019 à 16 H 17 • Mis à jour le 02.01.2019 à 16 H 17
Par
Sahara

Deux Espagnols, accusés «d’activités politiques» expulsés de Laâyoune

La police a expulsé de Laâyoune, le 31 décembre, deux citoyens espagnols, a rapporté l’agence EFE. L’expulsion a eu lieu lorsque plusieurs agents en civil se sont présentés au domicile privé où ils résidaient auprès d’une famille locale et leur ont ordonné de récupérer leurs bagages et de quitter le territoire, précise la même source.


Selon un des expulsés, interrogé par EFE, les autorités leur ont reproché de s’adonner à des activités politiques sous couvert de tourisme.


Ils affirment qu’ils ont d’abord été localisés par la police à Laâyoune, puis soumis à une surveillance étroite, comprenant notamment leur filature par une moto lors d’une excursion dans le désert.


Les agents qui les ont expulsés les ont contraint de prendre place dans un taxi collectif qui les a conduits à Agadir, avant de rallier Casablanca, puis  Bilbao, la ville basque d’où ils sont originaires.


Les expulsions d’étrangers du territoire du Sahara occidental sont fréquentes (97 en 2016, selon le décompte d’une ONG sahraouie), mais touchent presque toujours des activistes d’ONG, des avocats, des journalistes, des conseillers ou des députés venus participer à des conférences ou à des campagnes pro-indépendance.


La police marocaine, qui ne présente jamais l’ordre d’expulsion par écrit, affirme que pour se rendre au Sahara, il faut le faire avec un objectif déclaré et toujours en passant par les voies officielles, rappelle EFE.

Revenir au direct