En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
08.02.2019 à 09 H 43 • Mis à jour le 08.02.2019 à 09 H 43
Par
Arabie Saoudite

En 2017, MBS promettait déjà de tuer Khashoggi d’une balle

Dès 2017, le prince héritier d’Arabie Saoudite, Mohammed Bin Salmane, aurait déclaré vouloir utiliser une « balle » contre Jamal Khashoggi si celui-ci ne rentrait pas au pays et en finissait avec ses critiques à l’encontre du gouvernement saoudien. La déclaration en question, interceptée par les services de renseignements américains, a déjà été portée à la connaissance de plusieurs responsables américains et étrangers.


L’information a été révélée par le New York Times qui précise que cette déclaration est une preuve de plus que le prince envisageait de tuer Khashoggi bien avant qu’une équipe de fiers-à-bras saoudiens ne le fasse dans l’enceinte du consulat saoudien d’istanbul et ne le démembre avec une scie.


La conversation en question, enregistrée, a été écoutée par la NSA et d’autres agences d’espionnage américaines qui écoutent depuis plusieurs années les appels du prince héritier. Elle avait eu lieu entre le prince et son assistant, Turki Aldakhil en septembre 2017.


Les conclusions de la NSA rejoignent celles de la CIA qui, lors d’un premier rapport sur l’affaire Khashoggi, avait formellement établi l’implication directe de MBS dans l’élimination du journaliste dissident.

Revenir au direct