S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
22.02.2024 à 10 H 58 • Mis à jour le 22.02.2024 à 10 H 58 • Temps de lecture : 2 minutes
Par
Commerce

En dépit des contraintes climatiques, les exportations de melon fleurissent

Les exportations marocaines de melons ont su faire face aux pressions climatiques. Selon le site spécialisé East Fruit, avec près de 57 000 tonnes de melons exportées entre janvier et novembre 2023, les exportateurs marocains n’ont pas uniquement pu maintenir le cap mais voire augmenter leurs ventes.


Le volume des exportations atteint lors des onze premiers mois de l’année dernière représentent en effet une augmentation de 25 % par rapport à l'ensemble de l’année 2022, qui avait connu « le volume d'exportation le plus faible de l'histoire récente ». De plus, ce résultat dépasse également de 5 % la moyenne quinquennale et se classe parmi les niveaux les plus élevés des dernières années, ajoute la même source.


Cette croissance des exportations s’explique par la hausse de la demande internationale entre mai et juillet 2023, période durant laquelle les ventes ont rebondi après être restées limitées pendant les premiers quatre mois de l’année. La période allant de mai à juillet 2023 a ainsi connu des records d’exportations, comme le souligne East Fruit : « les 12 000 tonnes d’exportations de juillet 2023 ont été particulièrement remarquables, puisqu’elles étaient presque 12 fois supérieures au chiffre de 2022 ».


La France a accaparé la part du lion des melons marocains vendus à l’étranger, représentant près des deux tiers des exportations totales du Maroc. Les exportations vers ce marché ont augmenté de 15 % à 36 mille tonnes en janvier-novembre de l'année dernière. L’Espagne a été le deuxième marché dont les importations de melons depuis le Maroc ont atteint un niveau record en 2023. Les importateurs espagnols ont multiplié par 2,6 leurs achats de melons marocains, atteignant un record de 13 800 tonnes pour la quasi-totalité de l'année.


Les exportations de melons vers d'autres pays sont restées plus stable. Le Portugal a importé 2 000 tonnes de produits marocains, tandis que la Mauritanie et l'Italie ont importé respectivement 1 900 tonnes et 1 300 mille tonnes. De plus petits lots de melons marocains ont également été exportés vers la Belgique (750 tonnes), les Pays-Bas (395 tonnes), le Royaume-Uni (374 tonnes) et certains autres pays.


Ces résultats ont été réalisés en dépit du manque pluviométrique et du stress hydrique que traverse le pays. La rareté des précipitation et le recul des réserves d'eau ont poussé les autorités à instaurer un nombre de mesures et de restrictions, notamment sur les cultures hydrovores dont le melon fait partie. Cette année, alors que la situation hydrique du pays devient de plus en plus critique, les autorités serrent encore la vis. Cette situation met non seulement en péril les exportations agricoles du Maroc, mais aussi l'approvisionnement du marché national à des prix abordables.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct