En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
27.04.2021 à 17 H 56 • Mis à jour le 27.04.2021 à 17 H 56
Par
UE

«Fraude à l’origine» des produits marocains: le lobby agricole espagnol encore désapprouvé par Bruxelles

La Commission européenne (CE) a rendu son verdict concernant des soupçons de fraude sur la règle d’origine des fruits et légumes exporté vers l’Union européenne (UE) par le Maroc. Dans une réponse adressée à l’eurodéputée espagnole Clara Aguilera, la commissaire européenne à la santé et à la sécurité alimentaire, Stella Kyriakides a indiqué qu’« en 2019, 297 échanges ont eu lieu dans l’UE concernant des suspicions de fraude », ajoutant que « la CE n’a reçu aucune information de la part des pays membres concernant la modification de l’origine de fruits et légumes importés ».


L’eurodéputée avait demandé à la CE, en novembre dernier, si celle-ci était au courant que des fruits et légumes marocains étaient re-labellisés « made in Spain », comme l’ont signalé des organisations d’agriculteurs d’Almería et Grenade. « La CE peut-elle confirmer que les quotas prévus par l’accord Maroc-UE sont-ils respectés », s’était-elle également interrogée. Ce à quoi Stella Kyriakides a répondu que lors de la dernière campagne, le Maroc a exporté environ 423 000 tonnes de tomates fraîches vers l’UE, dont 256 000 sous le quota préférentiel. Passé ce chiffre, tout volume importé ne bénéficie pas d’un traitement préférentiel et est soumis au droit de douane normal.


Les eurodéputés espagnols mènent depuis plusieurs mois une offensive contre les fruits et légumes marocains importés par l’UE. Fin mars, le commissaire européen à l’agriculture, Janusz Wojciechowski avait retoqué une requête introduite par une eurodéputée du parti d’extrême droite espagnol Vox, exigeant révision du régime d’entrée des produits agricoles marocains. Si le commissaire a retenu que les exportations de fruits et légumes du Maroc ont augmentée de 33 % en volume et 40 % en valeur ces dernières années, il a tout simplement déclaré que « la Commission ne prévoit pas dans l’immédiat de modification du système en vigueur ».

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct