En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
23.01.2021 à 16 H 33 • Mis à jour le 23.01.2021 à 16 H 33
Par
Maroc-Espagne

Immigration: Vox demande des sanctions contre le Maroc

La section andalouse du parti espagnol Vox a déposé au Parlement andalou une proposition non légale pour dénoncer « l’agression » que représente l’immigration clandestine pour l’Espagne et plus lus précisément, les sans-papiers arrivant du Maroc, d’Algérie et de Mauritanie.


Dans l’initiative à laquelle Europa Press a eu accès, le Parlement est instamment invité à demander au gouvernement central de bloquer et même d’annuler « la délivrance ou l’octroi de visas d’entrée en Europe à tous les citoyens de pays émetteurs de l’immigration irrégulière », comme le Maroc, dans la mesure où ces pays ne réadmettent pas à leurs frontières tous les immigrés clandestins ayant quitter leurs côtes en direction de l’Espagne.


Il est également proposé au gouvernement central de Madrid d’exiger que les institutions européennes imposent des sanctions économiques au Maroc, à l’Algérie et à la Mauritanie , et de dénoncer devant les organisations internationales « l’agression » subie par l’Espagne par les États d’Afrique du Nord.


De même, le Parlement est invité à exiger que Madrid, en vertu des articles 23 et 24 de la loi sur la sécurité nationale, déclare « la crise migratoire comme une situation d’intérêt pour la sécurité nationale, de manière à autoriser le déploiement de toutes les ressources humaines et matérielles nécessaires, afin de prévenir, protéger et décourager l’accostage des bateaux avec des immigrés clandestins sur le territoire national ».


Dans l’exposé des motifs de l’initiative, Vox dénonce que la situation actuelle de la pandémie de coronavirus est aggravée par « l’  avalanche migratoire qui sévit sur les côtes espagnoles depuis l’été et qui, ces derniers mois, est passé à des niveaux insoutenables. ».


Toute cette situation, selon Vox, « est favorisée par l’absence totale de contrôle que le Maroc, l’Algérie et la Mauritanie soumettent à leurs frontières ». « Le cas du Maroc est particulièrement frappant, puisque, tout en maintenant ses frontières fermées avec Ceuta et Melilla les soumettant à un contrôle serré, il ne fait rien pour empêcher des vagues d’immigrants clandestins de quitter ses côtes », ajoute le parti d’extrême-droite espagnol.


Selon Vox , cette situation d’urgence « met gravement en péril la sécurité nationale de l’Espagne ».

Par
Revenir au direct