logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
08.12.2022 à 11 H 19 • Mis à jour le 08.12.2022 à 11 H 19 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
France-Maroc

La cheffe de la diplomatie française attendue les 15 et 16 décembre à Rabat

L'agence de presse française AFP annonce ce jeudi la prochaine visite de la cheffe de la diplomatie française, Catherine Colonna, au Maroc. Un séjour précédemment annoncé par le média Africa Intelligence, affirmant que la ministre des Affaires étrangères allait préparer le déplacement prochain du président français Emmanuel Macron, attendu en janvier 2023.


Selon une porte-parole du Quai d'Orsay, citée par l'AFP, Colonna se rendra à Rabat les 15 et 16 décembre, afin d'évoquer le dossier des visas, mais également la visite de Macron.


« La ministre arrivera le 15 au soir et aura un entretien le lendemain avec son homologue Nasser Bourita » a déclaré la source citée par l'agence. Les deux parties évoqueront tous les sujets de la relation bilatérale, avance-t-on. Une conférence de presse est par ailleurs prévue.


Pour rappel, cette visite intervient alors que les relations diplomatiques entre Rabat et Paris vivent un réchauffement, après des moments tendus, en raison du dossier des visas mais aussi et surtout de la question du Sahara occidental, le Maroc souhaitant plus de clarté à ce sujet de la part de la France.


Dans ce cadre, les deux postes d'ambassadeurs en France et au Maroc demeurent aujourd'hui vacants, Mohammed Benchaâboun assurant cependant l'intérim à Paris avant de prendre officiellement poste en tant que président du Fonds Mohammed VI pour l'investissement.


De son côté, la France aurait déjà retenu un nom pour le poste de diplomate à Rabat : Christophe Lecourtier, un projet davantage versé dans le business, dirigeant actuellement l'agence Business France.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct