En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
28.02.2018 à 08 H 54 • Mis à jour le 01.03.2018 à 02 H 03
Par
Médias

La défense de Taoufik Bouachrine conteste l’accusation

La défense de Taoufik Bouachrine a organisé hier à Rabat un point de presse pour répondre aux graves accusations qui pèsent sur le journaliste arrêté entre autres pour « agressions sexuelles ».

 

Parmi les irrégularités pointées du doigt par Me Abdessamad Idrissi, la flagrance de délit pour laquelle le journaliste ne devait pas être déféré devant la Chambre criminelle de la Cour d’appel de Casablanca. Autre point relevé, le refus de toute confrontation entre l’accusé, les plaignantes, les déclarants et les supposées victimes connexes à l’affaire. La procédure d’arrestation a elle aussi, selon l’avocat, été entachée d’irrégularités. La « perquisition et la saisie ont été menées sans une autorisation écrite de la part du parquet général et sans l’aval du concerné », a-t-il signifié.


Incarcéré à la prison Aïn Borja de Casablanca, Taoufik Bouachrine est privé de sortie dans la cour, de literie et de moyens d’écriture, affirme sa défense.


Point nodal évoqué par Idrissi et ses confrères, la non-présentation à la défense des pièces à convictions telles que les 50 enregistrements vidéo évoqués par le Procureur du roi dans son communiqué.


Enfin, la défense a assuré de la continuité des publications dirigées par le journaliste. Des nominations seront rendues publiques très prochainement à la tête du quotidien Akhbar Al Yaoum et du site Alyaoum24.

Revenir au direct