logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
27.10.2022 à 13 H 54 • Mis à jour le 28.10.2022 à 08 H 21 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Coopération militaire

L’Algérie et la Tunisie boycottent la réunion de l’Initiative « 5+5 Défense » à Rabat

La 14è réunion des pays membres de l’Initiative « 5+5 Défense » s’est tenue, sous la présidence du Maroc, ce jeudi à Rabat, avec la participation des chefs d’Etat-Major des armées de huit pays membres de l’Initiative, à savoir la France, l’Italie, la Libye, Malte, la Mauritanie, le Maroc, le Portugal et l’Espagne. Manquaient à l’appel l’Algérie et la Tunisie qui ont boycotté le conclave.


Dans son discours d’accueil, le général de corps d’armée, inspecteur général des FAR et commandant la Zone Sud , Belkhir El Farouka a « salué les efforts que déploient tous les pays membres pour faire de cette Initiative un espace privilégié de partage d’expériences et de réflexions en matière de sécurité et de défense, favorisant les synergies entre les armées des deux rives de la Méditerranée », sans toutefois faire référence à l’absence de son homologue du voisin de l’Est, ni de celui du pays du jasmin, avec qui le Maroc est en profonde crise multiforme.


Ni les déclarations conjointes, ni la présentation du bilan d’étape du plan d’action 2022 et encore moins le débat sur les activités à inclure dans le plan d’action 2023, n’ont suffi, selon les observateurs militaires de la région à occulter la question cruciale du devenir et de la pérennité de cette initiative torpillée par la rivalité qui se joue au Maghreb entre Rabat et Alger.


La 18è réunion des ministres de la défense des pays membres, prévue le 16 décembre prochain à Rabat devrait elle aussi connaitre l’absence de l’Algérie et de son disciple régional, la Tunisie.


Créée en 2004, « l’Initiative 5+5 Défense » est un forum de concertation et de compréhension multilatérale entre les deux rives de la Méditerranée occidentale est censé constituer « un cadre préférentiel favorisant la connaissance mutuelle et les échanges sur les enjeux sécuritaires communs de l’espace 5+5 ». Sa présidence est tournante.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct