En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
12.04.2018 à 19 H 21 • Mis à jour le 12.04.2018 à 19 H 21
Par
Droits

L’arrestation au Maroc d’un militant de l’AMDH Paris dénoncée à l’international

L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, partenariat de la FIDH et de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT), dénonce, dans un communiqué rendu public ce 12 avril « l’arrestation et de la détention arbitraire » de Zine El Abidine Erradi, membre de l’Association marocaine des droits humains (AMDH) section Paris-Île-de-France et ancien membre fondateur et vice-président de la section de Sidi Ifni.


Selon les informations de l’observatoire, Erradi, « un ancien prisonnier politique », condamné à plusieurs reprises au Maroc et réfugié en France depuis septembre 2015, a été arrêté le 4 avril à l’aéroport d’Agadir par la police, puis transféré au commissariat de Sidi Ifni. Cette arrestation intervient en lien avec une précédente condamnation à un an de prison ferme et 5 000 Dirhams d’amende pour « manifestation violente et non autorisée » et « désobéissance civile » prononcée in absentia en 2016 par la Cour d’appel d’Agadir à la suite de sa participation aux mobilisations populaires de 2014 demandant la tenue d’une enquête sur la mort d’un jeune de Sidi Ifni.


Le 27 mars, il avait obtenu l’accord, via un sauf conduit, du préfet de Cergy dans le cadre d’une mesure exceptionnelle lui permettant d’effectuer un déplacement au Maroc pour des raisons familiales, ajoute le communiqué. Le parti d’extrême gauche Annahj Addimocrati avait fait état de son cas dès le 8 avril.


Le 6 avril, il a comparu devant la Cour d’appel d’Agadir, avant d’être transféré à la prison d’Ait Melloul –  Agadir, où il reste détenu dans une cellule avec 52 autres prisonniers. Le 10 avril, il a entamé une grève de la faim, affirme l’observatoire.

Revenir au direct