logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
07.05.2022 à 11 H 41 • Mis à jour le 07.05.2022 à 11 H 41
Par
Conjoncture

Le CMC anticipe un taux de croissance de 1,8% en 2022

Le Centre Marocain de Conjoncture (CMC) table sur un taux de croissance économique de 1,8 % en 2022, soit un écart d’environ 2,3 points par rapport à la prévision du premier scénario exploratoire.


« Le Produit intérieur brut (PIB) devrait évoluer de 1,8 % pour atteindre le niveau de 1 335 milliards de dirhams aux prix courants correspondant à 4.050 dollars environ par tête », a indiqué le CMC dans sa récente note Iinfo CMC. Néanmoins, a prévenu le CMC, il est difficile d’avancer et de projeter un scénario suffisamment fiable des performances macroéconomiques de l’économie nationale dans un contexte international atypique.


Sur la foi des indices prémonitoires enregistrés ces premiers mois de l’année, les secteurs secondaire et tertiaire contribueraient respectivement par environ 3,2 % et 3,6 % à la croissance du PIB en volume, a estimé le CMC.


Pour ce qui est de l’inflation, elle serait estimée à 4 % sur toute l’année, avec une hausse de l’indice des prix à la consommation relevé au mois de mars 2022 de l’ordre de 5,3 % par rapport au niveau du mois de mars de l’année écoulée.


« Cette inflation est la conséquence de l’envolée des cours des produits énergétiques et de l’augmentation subite et spectaculaire des prix des autres matières premières et des produits alimentaires enregistrées à la suite du déclenchement de la crise ukrainienne », a expliqué le Centre.


À la fin du premier trimestre de chaque exercice, le Centre Marocain de Conjoncture a coutume de revoir et d’ajuster les prévisions pour l’année en cours qu’il a établies au milieu de l’année précédente. En s’appuyant sur les orientations politiques (budgétaires et monétaires) et en se basant sur les statistiques et les indices précurseurs de conjoncture fraîchement recueillis au cours des premiers mois de l’année, le Centre essaye de reprendre et d’améliorer ses premières anticipations extrapolatives des performances de l’économie nationale.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct