En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
10.06.2020 à 19 H 16 • Mis à jour le 10.06.2020 à 19 H 16
Par
Energie

Le Maroc et l’Allemagne signent un accord de coopération dans l’hydrogène vert

Le Maroc et l’Allemagne ont signé, mercredi à Berlin, un accord relatif au développement du secteur de la production de l’hydrogène vert.


L’accord a été signé par l’ambassadeur du Maroc en Allemagne, Zohour Alaoui et le ministre fédéral de la Coopération économique et du Développement, Gerd Müller, en présence du ministre allemand de l’Economie, Peter Altmaier, la ministre de l’Environnement, Svenja Schulze, la ministre de l’Éducation et de la Recherche, Anja Karliczek, et du secrétaire d’Etat au ministère des Transports et des Infrastructures numériques.


Liant le ministère marocain de l’Énergie, des Mines et de l’Environnement et le ministère allemand de la Coopération économique et du Développement, l’accord vise à développer le secteur de la production d’hydrogène vert et à mettre en place des projets de recherche et d’investissement dans l’utilisation de cette matière, source d’énergie écologique.


Deux premiers projets, qui ont déjà été annoncés dans la déclaration d’intention, seront mis en œuvre dans le cadre de la coopération économique entre le Maroc et l’Allemagne.


Il s’agit du projet « Power-to-X » pour la production de l’hydrogène vert proposé par l’Agence marocaine de l’énergie solaire (MASEN) et la mise en place d’une plateforme de recherches sur « Power-to-X », le transfert des connaissances et le renforcement des compétences en partenariat avec l’Institut de Recherche en Energie Solaire et Energies Nouvelles (IRESEN).


Le cadre de la coopération entre les deux pays comprend un intérêt pour les domaines de l’hydrogène et le méthanol.


Le Maroc et l’Allemagne sont liés, depuis 2012, par un partenariat énergétique qui accorde un intérêt particulier au secteur des énergies renouvelables comme étant un moteur de coopération économique bilatérale.


.Auparavant, le ministre allemand de l’Économie, Peter Altmaier, avait présenté la “Stratégie nationale allemande sur l’hydrogène” , d’un coût global de 7 milliards d’euros, dont deux milliards seront alloués à la coopération avec des partenaires internationaux.


Cette stratégie vise à améliorer les conditions-cadres de production et d’utilisation de l’hydrogène, à mettre en place les structures d’approvisionnement nécessaires et à faire avancer la recherche scientifique et les innovations.

Par
Revenir au direct