En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
06.05.2021 à 13 H 15 • Mis à jour le 06.05.2021 à 15 H 16
Par
Diplomatie

Le Maroc rappelle son ambassadeur à Berlin pour consultations

« La République Fédérale d’Allemagne a multiplié les actes hostiles et les actions attentatoires à l’égard des intérêts supérieurs du Royaume du Maroc », affirme un communiqué du ministère des Affaires étrangères qui en explique les raisons

« La République Fédérale d’Allemagne a multiplié les actes hostiles et les actions attentatoires à l’égard des intérêts supérieurs du Royaume du Maroc », affirme un communiqué du ministère des Affaires étrangères, dont copie a été reçue par Le Desk.


« Ainsi, l’Allemagne s’est démarquée par une attitude négative sur la question du Sahara marocain. Son activisme antagonique, à la suite de la Proclamation présidentielle américaine reconnaissant la souveraineté du Maroc sur son Sahara, est un acte grave qui demeure jusqu’à présent inexpliqué », ajoute la même source. En décembre 2020, la réaction allemande à la déclaration de Donald Trump reconnaissant la souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental a douché la diplomatie marocaine, Berlin réitérant que sa position sur le conflit était « inchangée », mais ajoutant cependant que la nouvelle position de Washington était « contraire à la légalité internationale » et qu’elle n’était pas de nature à aider au processus politique discuté sous les auspices des Nations Unies. Mieux, l’Allemagne convoquait même une réunion du Conseil de sécurité pour évaluer la situation…



« De même, les autorités de ce pays agissent avec complicité à l’égard d’un ex-condamné pour des actes terroristes, notamment en lui divulguant des renseignements sensibles communiqués par les services de sécurité marocains à leurs homologues allemands », poursuit-elle. Ici, le département de Bourita fait référence à l’affaire de la notice rouge d’Interpol visant le salafiste Mohamed Hajib finalement retoquée, alors que Berlin a pourtant retiré le Maroc de la liste des pays dont les citoyens peuvent prétendre à l’asile politique.


« A cela s’ajoute un acharnement continu à combattre le rôle régional du Maroc, notamment sur le dossier libyen, en tentant d’écarter, indûment, le Royaume de certaines réunions régionales consacrées à ce dossier comme celle tenue à Berlin », avance la diplomatie marocaine. A ce titre, l’Allemagne a superbement ignoré le Maroc dans le dossier libyen lors de la réunion de janvier 2020 à Berlin ne prenant pas en compte la participation effective du royaume à la résolution de ce conflit régional. Le rattrapage tardif d’octobre de la même année n’aura pas suffi à aplanir le couac, Bourita déclinera sa présence.


« Pour toutes ces raisons et à cause de cette adversité constante et inacceptable, le Royaume du Maroc a décidé le rappel, pour consultations, de l’Ambassadeur de Sa Majesté le Roi à Berlin », conclut le texte.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct