En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
12.05.2020 à 00 H 27 • Mis à jour le 12.05.2020 à 00 H 31
Par
PL 22-20

Le ministre Ben Abdelkader dans le rôle de lampiste de l’USFP

Le ministre de la Justice tient le rôle du punching ball du parti de la rose dont une large frange du bureau politique l’accuse d’avoir porté seul et sans concertation avec les instances du parti le très controversé projet de loi dit « anti-fake news » qui a provoqué une tempête politique.


Le sort de Mohamed Ben Abdelkader devra être scellé lors d’une réunion décisive du bureau politique qui se tiendra sous peu par visioconférence rapportent des sources concordantes au sein de l’USFP.


11 des 29 membres du bureau politique, dont Hassan Nejmi, premier de cordée de cette initiative, avaient saisi le Premier secrétaire, Driss Lachgar dans une lettre qui accuse le ministre de la Justice d’avoir défendu un projet de loi « contraire aux valeurs et principes du parti ». Il lui est aussi reproché, lors de son rétropédale, d’avoir affirmé être l’unique instigateur de ce texte liberticide pour couper court à la thèse d’un accord conclu avec le RNI dans ce sens.

 

Si pour le moment Lachgar défend sous poulain, seul partisan à occuper un poste au gouvernement, la démission de Ben Abdelkader fait partie des options envisagées, comme celle du gel de son adhésion à l’USFP ou encore sa traduction en conseil de discipline, rapporte Medias24.

Par
Revenir au direct