En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
02.03.2018 à 19 H 15 • Mis à jour le 02.03.2018 à 19 H 15
Par
Maroc-UE

Le Parti populaire espagnol s’oppose à une motion pro-Polisario au Sénat

Le Parti Populaire (PP) espagnol a empêché lors d’une session tenue jeudi au Sénat où il siège en majorité que la Commission des Affaires Etrangères approuve une motion pour exhorter les autorités et le secteur privé concernées à s’assurer du respect des arrêts de la Cour de justice de l’UE établissant une démarcation entre le Maroc et le Sahara Occidental, rapporte Europa Press.


Le porte-parole adjoint du PP, Pedro Agramunt, a souligné qu’une telle motion serait « très contre-productive » pour les contacts techniques en cours entre l’UE et le Maroc, et pourrait même « conduire à une crise politique avec le Maroc dans laquelle l’Espagne, en tant que pays voisin, serait le principal tiers affecté ».


Dans le cas de l’accord agricole, Agramunt a rappelé que l’UE et le Maroc négocient au niveau technique pour voir comment la décision peut être appliquée. À son avis, il est clair que les dispositions européennes doivent être respectées, mais sans nuire aux secteurs économiques touchés.


La motion, qui avait été proposée par le groupe Compromis (formations de gauche), visait à exhorter le gouvernement à exprimer sa préoccupation par « l’exploitation des ressources naturelles du Sahara Occidental » par les entreprises européennes « qui violent ainsi le droit international ». Compromis désirait aussi lancer un appel aux entreprises afin qu’elles cessent des activités qui pourraient « favoriser la perpétuation de l’occupation ».


Le PP a rejeté leurs voix cette motion en exhortant le gouvernement à s’impliquer davantage dans la résolution du conflit sans l’usage des termes « occupation » ou « invasion », qui ne concernent pas le lexique diplomatique de Madrid.

Revenir au direct