logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
10.08.2022 à 17 H 22 • Mis à jour le 10.08.2022 à 17 H 22 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Normalisation

L’équipe marocaine de lutte participera à une compétition en Israël à la mémoire des athlètes israéliens tués lors des JO de Munich

Lutte

L’équipe nationale marocaine de lutte devrait concourir en Israël ce mois-ci à une compétition baptisée « Wrestle for Peace », rapporte The Times Of Israel.


Le tournoi, qui se déroulera dans la ville méridionale de Beer Sheva les 25 et 26 août, commémore le 50ème anniversaire du massacre de 12 athlètes israéliens aux Jeux olympiques de Munich en 1972. Les organisateurs ont nommé le tournoi The Slavin, Halfen, Weinberg &  Gottfreund Memorial du nom des lutteurs israéliens tués par le commando palestinien Septembre Noir à Munich, poursuit la même source.


Les frères médaillés d'or olympiques américains Ben Peterson et John Peterson dirigeront un camp d'entraînement pendant l'événement. Les deux Peterson ont participé aux Jeux olympiques de Munich.


L'équipe du Maroc comprendra au moins huit athlètes et 10 autres membres de la délégation, dont des officiels de haut rang de United World Wrestling, l'organisme international régissant la lutte amateur, ont indiqué les organisateurs israéliens.


La fédération marocaine de lutte a déclaré dans une lettre qu'elle avait accepté « l'invitation de l'équipe israélienne au tournoi sous la direction de Sa Majesté le roi Mohammed VI », affirme le média de Tel Aviv.


« Que le sport serve toujours la paix dans le monde et la convivialité entre les nations », indique la lettre adressée à la Fédération israélienne de lutte par le responsable marocain Fouad Meskout, président du Conseil africain de United World Wrestling.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct