En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
11.04.2016 à 18 H 30 • Mis à jour le 11.04.2016 à 18 H 30
Par

Les dresseurs de singe de Jemaâ El Fna dans le viseur à la veille de la COP22

Des ONG marocaines comme Barbary Macaque profitent de l’organisation de la COP 22 à Marrakech pour relancer le débat sur l’exploitation d’espèces protégées sur la place Jemaâ el-Fna. Ceux-ci mettent en pièces l’argument du « savoir-faire marocain » défendu par le Haut-commissariat aux Eaux et forêts (HCEF) mettant en avant les conditions de vie et la maltraitance des singes magot et autres bêtes qui font l’amusement des touristes. À en croire Zouhair Amhaouch, chef de division au HCEF, s’il est entendu que la pratique ne sera pas interdite, elle devrait être plus encadrée. L’objectif est de conserver cette dimension culturelle tout en empêchant le commerce illégal d’animaux et en garantissant leur bien-être. Les discussions sont en cours dans ce sens, afin de faire place nette pour la grande messe de l’environnemnt.

Revenir au direct