logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
05.05.2022 à 15 H 35 • Mis à jour le 05.05.2022 à 17 H 21
Par
Automobile

Les ventes de voitures neuves baissent de 8,56 % à fin avril

Les ventes de voitures neuves au Maroc se sont établies à 53 912 unités à fin avril 2022, en baisse de 8,56 % par rapport à la même période en 2021, selon les statistiques mensuelles de l'Association des importateurs de véhicules automobiles au Maroc (AIVAM).


Par segment, le nombre de nouvelles immatriculations de véhicules particuliers (VP) s’est élevé à 48 148 unités, en repli de 7,74 %, tandis que celui des véhicules utilitaires légers (VUL) s’est chiffré à 5 764 unités (-14,87 %), précise la même source.


La marque Dacia domine le segment des VP, avec une part de marché de 26,74 %, soit 12 874 nouvelles immatriculations à fin avril 2022, suivie de Renault qui a écoulé 6 938 nouvelles unités (part de marché de 14.41 %), de Hyundai (5 210 unités et 10.82 % en part de marché) et de Peugeot (3 676 véhicules et part de marché de 7,63 %).


Pour ce qui est des véhicules utilitaires légers (VUL), Renault a augmenté ses ventes de 91,15 % à 1 296 unités (22,48 % de part de marché), tandis que DFSK a vu ses ventes reculer de 41,64 % à 831 unités (14,42 % en part de marché), fait remarquer l’AIVAM, notant que les ventes de la marque Mitsubishi ont grimpé de 8,81 % à 741 unités (12,86 % en part de marché).


S’agissant des ventes des voitures « premium », Audi a écoulé 1 441 unités à fin avril dernier, soit une part de marché de 2,99 %, devant Mercedes (983 unités avec une part de marché de 2,04 %) et BMW (910 véhicules et 1,89 % en part de marché). En outre, l’AIVAM fait savoir que les ventes de Porsche ont diminué de 3,73 % à 129 véhicules, et celles de Jaguar de 2,44 % (40 unités).

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct