En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
15.12.2017 à 18 H 59 • Mis à jour le 15.12.2017 à 18 H 59
Par
Pêche

L’Espagne compte sur la reprise de l’Accord Maroc-UE

Alberto Lopez-Asenjo, secrétaire général des pêches espagnol, a assuré à la presse, que les négociations en vue de renouveler l’Accord de pêche entre l’Union européenne avec le Maroc qui expire en 2018, seront « ouvertes » prochainement, selon EFE.


Le protocole entre l’UE et le Maroc, de haute valeur politique, offre des licences à 90 navires espagnols, principalement d’Andalousie et des îles Canaries, bien qu’il profite également aux navires galiciens.


López-Asenjo a déclaré, après son discours lors d’un petit-déjeuner d’information organisé par le Pôle maritime espagnol, que l’accord se terminera en septembre prochain et que des « mois fondamentaux » approchent pour que Bruxelles et Rabat puissent s’entendre sur leur renouvellement.


Il a expliqué que les négociations sont en cours pour que la Cour de justice de l’UE statue sur la juridiction du Maroc sur ses eaux, dans le cadre d’un processus judiciaire lié à l’agriculture et à l’accord d’association avec le royaume.


Les juges européens feront part de leur décision en janvier. Le Maroc et ses partenaires sont en « confiance », ce qui permettra « de maintenir l’activité », selon Lopez-Asenjo.


Il a ajouté que février et mars seront cruciaux, car il serait opportun que « au plus tard » en avril les deux parties parviennent à un nouvel accord, afin que le Parlement marocain et le Parlement européen puissent le ratifier à temps.


Il a souligné que le Maroc est un « grand négociateur » et que, bien que des deux côtés il y ait une satisfaction avec l’accord actuel et le « climat de confiance » qui règne, il est nécessaire que « les parties aient du temps », pour se préparer.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct