logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
12.03.2021 à 12 H 51 • Mis à jour le 12.03.2021 à 12 H 51
Par
Covid-19

L’OMS ne voit «aucune raison» de ne pas vacciner avec l’AstraZeneca déjà en usage au Maroc

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a tenu, vendredi, à rassurer sur l'efficacité du vaccin anti-Covid d'AstraZeneca, affirmant ne voir « aucune raison » de ne pas l'utiliser, au moment où plusieurs pays européens ont annoncé la suspension du vaccin par mesure de précaution.


« Oui, nous devrions continuer à utiliser le vaccin d'AstraZeneca », « il n'y a pas de raison de ne pas l'utiliser », a affirmé Margaret Harris, une porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé lors d'un point de presse à Genève.


Le Danemark, l'Islande et la Norvège ont suspendu par précaution l’utilisation du vaccin AstraZeneca à cause de craintes liées à la formation de caillots sanguins chez des personnes vaccinées.


L’Agence européenne des médicaments (EMA) a cependant tenu des déclarations rassurantes, soulignant que « les informations disponibles à ce jour indiquent que le nombre de thromboembolies chez les personnes vaccinées n’est pas supérieur à celui observé sur l’ensemble de la population ».


La France a elle aussi jugé qu’y avait pour l’instant « pas lieu de suspendre » les injections de vaccin AstraZeneca. « Le bénéfice apporté par la vaccination est jugé supérieur au risque à ce stade », a déclaré le ministre de la Santé Olivier Véran.


Selon le comptage de l’EMA, seulement 22 cas de thromboses avaient été signalés à la date de mardi pour plus de trois millions de personnes vaccinées dans sa zone (Union européenne, Norvège et Islande).


Le vaccin AstraZeneca dans sa version indienne (Covishield) est largement utilisé au Maroc dans sa campagne de vaccination (déjà plus de 4 millions de personnes vaccinées) aux côtés du Chinois Sinopharm (Pékin).


Rabat compte aussi recevoir sa version sud-coréenne de la part du laboratoire SK Bioscience. Rabat attend par ailleurs 1 million de doses du Sputnik V russe en deux lots, ce mois de mars et en avril.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct