logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
03.12.2020 à 11 H 42 • Mis à jour le 03.12.2020 à 11 H 42
Par
PARLEMENT

Marocaines bloquées en Syrie et en Irak : la Chambre des représentants forme une commission

La Chambre des représentants marocaine a décidé de former une commission chargée de mener une «  mission pour déterminer la situation des femmes et des enfants marocains bloqués en Syrie et en Irak  », selon les déclarations sous couvert d’anonymat d’une source parlementaire à Anadolu Agency. D’après la même source, la Chambre des représentants a confié la présidence de la Commission exploratoire, au parlementaire Abdellatif Ouahbi, Secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM).


La commission parlementaire tiendra sa première réunion lundi prochain, pour élaborer son programme de travail et convenir du mode d’action, a-t-il précisé. Cette décision fait suite à une demande du PAM, adressée au président de la première chambre Habib El Malki, en janvier dernier.‎


La demande comprenait un appel à former une mission parlementaire pour enquêter sur les difficultés de dizaines d’enfants et de femmes d’origine marocaine, coincés dans certains foyers de tension, et à organiser des visites dans les prisons et les centres de détention où ils se trouvent. Le parti a également appelé à la nécessité de les protéger en les transférant des prisons de Syrie et d’Irak vers le Maroc.


On sait par ailleurs, qu’un nombre important de femmes et d’ enfants sont actuellement dans cette situation suite à l’arrestation des maris ayant rejoint les rangs de l’organisation terroriste État Islamique. Leur retour est entravé par une préoccupation exprimée par le Maroc en novembre 2019 concernant «  le retour de combattants au sein d’organisations terroristes dans des foyers de tension (Syrie, Irak et Libye)  », selon un rapport du ministère de l’Intérieur. 


Il n’existe pas de statistiques officielles sur le nombre de concernésEn décembre 2018, cependant, selon une déclaration de Boubker Sabik, porte-parole de la DGSN, 242 combattants marocains appartenant à l’organisation terroriste avaient été interceptés.


©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct