logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
13.07.2022 à 12 H 56 • Mis à jour le 13.07.2022 à 12 H 57
Par
Migration

Melilla: des « balles » présentées devant le Congrès espagnol provoquent la colère de Sánchez

Le porte-parole de la Gauche républicaine catalane, Gabriel Rufián, s'est attiré les foudres de Pedro Sánchez, président du gouvernement espagnol, après avoir présenté, ce mardi, trois « balles » rouges qui, selon Rufián auraient été utilisées pour «  tuer » les migrants lors de l'assaut contre la clôture métallique entre Nador et Melilla, apprend-on de l'agence de presse Europa Press.


Lors du débat sur l'État de la Nation, qui se déroule du 12 au 14 juillet, Rufián a exposé les balles, qui auraient été ramassées à la frontière par sa conjointe, la députée María Carvalho Dantas.



« Ce sont des balles avec lesquelles 37 personnes ont été tuées », a-t-il déclaré, provoquant la colère de Sánchez.


« Aujourd'hui, vous avez commis une erreur », a lancé, à plusieurs reprises, Sánchez à Rufián. Isabel Rodriguez, porte-parole du gouvernement et ministre de la Politique territoriale, a déclaré lors d'une interview à Cadena Ser, que Rufián s'était excusé auprès de Sánchez suite à son discours.


Amina Bouayach, présidente du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), a affirmé qu' « il n'y a pas eu d'attaques par balles et (que) les 217 blessés bénéficient d'un bon suivi médical », lors de la présentation des conclusions de la mission de reconnaissance de l'organisme, qui a eu lieu ce mercredi.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct