logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
29.11.2022 à 13 H 07 • Mis à jour le 29.11.2022 à 13 H 09 • Temps de lecture : 4 minutes
Par
Diplomatie

Mohammed VI réitère son soutien pour un « État palestinien indépendant » avec Jérusalem-Est comme capitale

L’action du Royaume du Maroc en faveur de la question palestinienne reflète un engagement sincère et immuable et se traduit sur le terrain par des mesures concrètes qui emportent l’agrément et l’adhésion sans réserve des dirigeants et du peuple de Palestine, a affirmé le Roi Mohammed VI, exprimant son souhait que cette question juste soit maintenue à l’écart des surenchères oiseuses et des calculs étriqués qui ne peuvent que lui être préjudiciables.


« Sous Notre égide, l’Agence Bait Mal Al-Qods est engagée dans la réalisation de projets concrets qui bénéficient à nos frères maqdissis dans des domaines comme l’habitat, la santé, l’éducation et les services sociaux », a souligné le Souverain dans un message adressé au Président du Comité des Nations Unies pour l'exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, Cheikh Niang, à l’occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, célébrée le 29 novembre de chaque année.


L’œuvre de l’Agence est « destinée fondamentalement à préserver l’identité culturelle de la Ville Sainte, à améliorer les conditions de vie de sa population et à appuyer sa résistance », a poursuivi le Roi, président du Comité Al-Qods qui relève de l’Organisation de la Coopération islamique, appelant à la préservation du statut juridique, culturel et spirituel de la Ville Sainte.


Le Souverain a assuré que la Cité sacrée, patrimoine commun de l’humanité, a toujours été la terre de rencontre des adeptes des trois religions monothéistes, notant qu’elle incarne aussi un symbole fort de l’idéal de coexistence pacifique qui les unit.


Le Roi a réitéré, à cette occasion, son soutien constant et clair à la juste Cause palestinienne et aux droits légitimes du peuple palestinien, au premier chef desquels le droit à l’établissement de son État indépendant ayant Jérusalem-Est pour capitale, et vivant côte à côte avec Israël, dans la paix et la sécurité.


« Les peuples arabes et musulmans réservent une place particulière dans leurs cœurs à la ville sainte d’Al-Qods, en considération de sa valeur symbolique, tant spirituelle que religieuse », a ajouté le Souverain, soutenant que son devenir est une question de statut final qui doit être réglée dans le cadre de négociations directes.


Rappelant que la communauté internationale et ses institutions se trouvent aujourd’hui brutalement confrontées à une série de crises qui les interpellent vivement et accaparent leur attention, le Roi estime qu’il convient, néanmoins, de ne pas perdre de vue que le règlement de la question palestinienne, au demeurant la plus ancienne de toutes, constitue la clé de la paix et de la stabilité au Moyen-Orient.


« Pour gagner ce pari, il est nécessaire de déployer des efforts intenses afin que la logique de paix et de coopération et la volonté de bâtir un espace convivial et prospère pour les peuples de la région l’emportent sur l’antagonisme et la conflictualité », écrit le Souverain.


Par ailleurs, le Roi a souligné, une fois de plus, que « le blocage du processus politique entre Israéliens et Palestiniens ne rend pas service à la paix que Nous souhaitons voir régner dans la région », encourageant, dans le même temps, « tout signe positif et toute initiative louable, susceptibles de rétablir le climat de confiance et de favoriser l’amorce de négociations responsables dont l’issue serait un règlement juste, global et durable de la question palestinienne, conformément aux décisions de la légalité internationale et sur la base de la solution réaliste à deux Etats ». 


Se disant persuadé que les initiatives en faveur du bien-être et de la prospérité dans la région, pour importantes qu’elles sont, ne suffiront pas, tant que persistera ce conflit tenace qui hypothèque l’avenir des générations montantes, le Souverain a assuré que l’absence de toute perspective politique au dénouement de la question palestinienne, ainsi que les initiatives unilatérales qui anéantissent tout espoir de paix confortent les factions radicales qui profanent avec obstination ce qui est sacré et exhortent à la haine et à la violence.


De différend fondamentalement politique, ce conflit risque de se transformer en une véritable confrontation religieuse, aux conséquences potentiellement calamiteuses pour l’ensemble de la région, estime le Roi, appelant les acteurs palestiniens à faire corps les uns avec les autres pour que se mettent en place des institutions nationales fortes, « sous le commandement de Notre Frère, Son Excellence Mahmoud Abbas, Président de l’État de Palestine. Le peuple palestinien frère accédera ainsi à la liberté, à l’indépendance et à la vie digne auxquelles il aspire ».

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct